Accueil / Actualité / CARREFOUR : la tentative de reprise canadienne trouve des explications inattendues…

CARREFOUR : la tentative de reprise canadienne trouve des explications inattendues…

Après avoir cru à une faiblesse du groupe français, c’est peut-être celle du prédateur éconduit qui était à l’origine d’un audacieuse initiative.

 DVSM, 20 janvier 2021. Comme souvent, petit à petit, les causes de certains événements s’éclaircissent. Au Canada, les analyses sur l’offre de rachat de Carrefour tentée par Couche-Tard se multiplient. Et elles convergent vers des conclusions finalement assez banales. D’une part, le groupe d’outre-Atlantique aurait atteint une sorte d’apogée de son développement possible. D’autre part, suite à des closes dans les statuts concernant l’actionnariat, l’âge des principaux détenteurs du capital social avance. Dans seulement quelques mois, il aurait fait de ceux-ci des minoritaires, puissants, certes, mais ne disposants plus de ce qui leur serait nécessaire pour repousser une éventuelle tentative de prise de contrôle par un acquéreur extérieur. Une sorte de situation d’arroseur arrosé, que la recomposition du périmètre et de ses bases statutaires, suite au rachat de Carrefour, aurait permis d’éviter.

Discrètement, et alors que le patron de Couche-Tard, Alain Bouchard, a regagné sa terre d’origine, sans succès (et alors que l’offre évoquée n’aurait même pas été formellement déposée), un petit communiqué a laissé entendre que les deux groupes pourraient malgré tout coopérer. Mais à quoi…? Aurait-on, comme cela se pratique au rugby, choisi de botter en touche…?

Source DVSM

 

A voir

Smartphones, départ significatif des ventes en Europe pour les modèles compatibles 5G…

Alors que le nouveau standard continue de provoquer quelques réactions hostiles chez certains observateurs craintifs......