Accueil / Actualité / CES 2018 les tendances…

CES 2018 les tendances…

Il y a beaucoup de choses au CES. Trop…? Trop dispersées…? L’avenir le dira. En attendant, petit survol de pré-salon

Ce n’est pas par hasard, mais par perception d’un futur inéluctable que la Consumer Electronics Association (CEA) s’était il y a un an rebaptisée CTA, pour Consumer Technology Association, restant bien sûr l’organisateur du CES, Consumer Electronic Show. Mais la technologie, c’est vaste, bien plus que ne l’étaient les créneaux du son et de l’image. On ne compte plus les domaines qui aujourd’hui viennent occuper des stands à Las Vegas.

Qui trop embrasse mal étreint, dit-on. Le proverbe pourrait-il s’appliquer à cet événement qui a dépassé le demi-siècle, et risque peut-être d’être lui-même… dépassé. Un risque qui n’a rien d’illusoire, car la plupart des grands secteurs d’activité qui s’exposent ici ont par ailleurs des manifestations plus spécifiques, sur un registre international bien entendu. Les télécoms à Barcelone, le jeu à Los Angeles et à Cologne, la photo à Cologne, l’automobile à Paris, etc… autant de points de dispersion qui vivent des moments forts, de leur côté.

 

tc-1-

Le téléviseur et les équipements de loisirs audio-vidéo restent cependant l’essentielle clé de voûte de l’événement de janvier aux US. Cette vision de la Série6 de TCL est peut-être raisonnable, mais à coup sûr l’une des plus proches et concrètes de la manière dont les foyers occidentaux consommeront encore longtemps des contenus, le soir au salon, pendant les deux à trois heures qui précèdent une nuit réparatrice.

div-1-

 

Le jeu, lui aussi, reste souvent au salon, ou pas bien loin. L’étonnante et vaste panoplie d’Asus pour les gamers, rappelle que jeux vidéo et désormais e-sport prennent une ampleur considérable, sans doute bien davantage que les fourchettes connectées et autres innovation, des produits d’avenir qui pourraient bien le rester.

 

cond-1-

Entre l’automobile et l’électronique, les liens sont historiques. Mais comme pour bien des usages, l’heure est sans doute à ne pas trop s’aventurer dans le futur. Si l’auto connectée et autonome (qui restera à faire accepter et valider par les autorités routières et les compagnies d’assurances) est omniprésente dans le CES, ce Garmin Speak Plus, qui unit guidage GPS et fonctions de communication, en exploitant l’Alexa d’Amazon, semble d’une excellente pertinence, avec du progrès concret pour l’automobiliste de maintenant.

 

rv-1-

La réalité virtuelle, avec tous ses adjectifs, fait de l’effet. Et elle invite des firmes que l’on attendait pas là à se joindre à la fête. Zeiss, spécialiste de l’optique, voit sans doute dans cette application, VR One Connect, une manière de contrer une moindre nécessité de lentilles pour la photo qui régresse, et de verre pour les lunettes que la chirurgie oculaire concurrence.

enc-1-

Les enceintes dites « smart », qui réunissent une application vocale (genre Siri) et la diffusion du son se sont multipliées. Harman, qui n’oublie surtout pas de rappeler son tout récent statut de filiale intégrale de Samsung, ajoute dans son « Link View Smart Display » un écran, le tout orchestré par l’assistant Google.

Rapide survol, mais en comptant ces produits et les similaires ou presque qui vont les accompagner, il y a déjà largement de quoi mettre en place dans des linéaires. A suivre…

 

 

A voir

Quand des drones volent plus bas que les pâquerettes…

Il y a drone et drone. Problème de vocabulaire...