Accueil / Actualité / CES 2020, du subtil jeu de l’auto aux gros enjeux de l’auto. Vous auriez osé dire « bizarre »…?

CES 2020, du subtil jeu de l’auto aux gros enjeux de l’auto. Vous auriez osé dire « bizarre »…?

Sous prétexte qu’elle s’électronise, l’automobile se montre au cœur du présent et du futur numérique.

 DVSM, 10 janvier 2020. Voilà qui doit plonger dans une étrange et sombre réflexion les organisateurs de salons dédiés à l’automobile (dont le Mondial de Paris, en recherche de nouveaux vents porteurs). Les plus modernes, voire futuristes, des automobiles s’exposent de plus en plus sur les stands des salons dédiés au numérique. Mais pourquoi pas au Salon du Cuir, en relation avec les plus nobles peaux de vaches accueillant les assises des utilisateurs…? Parce que le numérique y entre en force. Une bonne pioche…? A vérifier. Car les visiteurs de ces salons de la techno numérique ne viennent pas forcément pour découvrir des berlines et SUV, pas plus que les visiteurs du Salon de l’Auto ne se rendent Porte de Versailles pour voir des écrans plats et des smartphones riches en capteurs photo. Mais au fait, à part pour en décompter les entrées, tient-on réellement compte des attentes des visiteurs dans les expositions du nouveau siècle…?

A Las Vegas, les observateurs ont dénombré au moins 5 grandes présentations de véhicules, sous des logos aussi variés que Mercedes ou… Sony. Et aussi quelques outsiders frappant à la porte de ce marché. Un paradoxe d’autant plus étonnant que par ailleurs, l’électronique dite embarquée, qui animait une large activité envers des possesseurs d’automobiles, tend à sombrer dans l’indifférence. Les véhicules autonomes et la propulsion grâce à d’autres énergies que celles issues de ressources fossiles sont les dadas de la communication auto-techno d’aujourd’hui. Mais où sont les initiatives visant à écouter du son en auto dans les meilleures conditions possibles…? Un sujet qui est loin d’être abandonné par certains industriels, mais traité d’un réflexe bien négligeant par les gazettes.

Source DVSM

 

A voir

Télévisions, le tissu européen des chaînes TV est dense. Serait-il arrivé à son apogée ?

La télévision classique, dite "linéaire", perd doucement des points, sans pour autant être menacée de disparition.