Accueil / IT Business / Communiqués / Cherche quinze jeunes qui n’ont pas peur d’entreprendre, ni de travailler dans la Tech

Cherche quinze jeunes qui n’ont pas peur d’entreprendre, ni de travailler dans la Tech

Notre entreprise marche bien. Elle est restée à taille humaine, prend soin de ses collaborateurs et en particulier des plus jeunes, leur permet de s’exprimer, de sortir des sentiers battus, de s’épanouir loin des règles un peu formatées des grandes structures… Chez nous, la performance est saluée et surtout valorisée. Et pourtant, je cherche quinze collaborateurs avec un esprit d’entrepreneur, à embaucher en CDI dès maintenant, et je peine à les trouver.

À l’heure où on ne parle que de « génération sacrifiée » en désignant les jeunes, diplômés ou non, qui, à cause de la pandémie, ont du mal à trouver un emploi, ou qui par rejet du monde corporate rigide se lancent à la sortie d’école dans des aventures entrepreneuriales souvent complexes, un mystère reste entier pour moi, qui dirige une entreprise de conseil dans le domaine de la technologie : où sont les candidats qui ont envie de co-construire? Bon, je ne suis pas une multinationale du conseil et notre siège n’est pas dans la Silicon Valley, mais après tout, Boulogne-Billancourt ne manque pas de charme…

La faute à la Covid-19, au confinement, au couvre-feu ? Cela m’étonnerait, car cela n’a pas l‘air d’effrayer les jeunes. Parce que mon entreprise n’est pas assez connue ? Peut-être, mais c’est le cas de 90 % des entreprises de ce pays, ce qui ne les empêche pas d’avoir des collaborateurs heureux. La peur de s’ennuyer dans l’univers de la transition numérique ? C’est le plus probable…

Certains pensent peut-être que l’on écrit du code du matin au soir, ou que l’on est arrimé à son ordinateur comme le galérien à son banc. Je veux les détromper. Les métiers de la Tech sont multiples, les façons de les exercer tout aussi diverses. On fait de belles rencontres, on pilote des projets passionnants dans les plus belles entreprises du pays, on accède rapidement à des responsabilités. On peut même y devenir directeur en brûlant les étapes.

S’il vous plait, vous qui lisez ce billet, passez le message autour de vous et si vous en connaissez que cela peut intéresser, surtout envoyez-les moi… Merci d’avance !

Par Gilles Girard, Directeur Général de Thémis Conseil

A voir

USERCUBE accélère sur l’indirect pour soutenir sa croissance

USERCUBE, éditeur de solutions de Gestion et de Gouvernance des identités (IGA)en SaaS....