Accueil / Actualité / Chez Yahoo, l’hémorragie continue

Chez Yahoo, l’hémorragie continue

Comment payer les primes de départ plantureuses de dirigeants incompétents ? En licenciant massivement des salariés qui ont fait de leur mieux pour remplir leurs missions. Exemple, Yahoo France. Il y a cinq ans, l’entreprise employait 234 personnes. Ils sont encore 85, mais il n’en restera plus qu’une trentaine d’ici à deux semaines. La France n’est pas le seul pays laminé. En Europe, au Moyen-Orient ou en Amérique Latine, des sociétés sont fermées purement et simplement. Bref, Yahoo a quasiment un pied dans la tombe. D’ici peu, Yahoo se résumera à un moteur plus ou moins mis à jour, des avoirs financiers comme la participation dans le chinois Alibaba et la filiale japonaise, la seule qui soit profitable.

Yahoo !

A voir

Données, des différences de coût gigantesques selon les localisations…

Entre des valeurs misérables et des petites fortunes, le Gigaoctet mobile est loin d'être tarifé selon des barèmes comparables au gré des quatre coins du monde.