Accueil / Actualité / Pour coller aux GAFA, Microsoft doit signer un très gros chèque

Pour coller aux GAFA, Microsoft doit signer un très gros chèque

Elle semble déjà lointaine ou l’alliance Intel, Windows et Intel faisait la pluie et le beau temps dans l’univers numérique. Aujourd’hui, Microsoft enquille les désillusions, devancé par Google sur l’accès à Internet, explosé par Google et Apple sur les terminaux mobiles, dangereusement talonné par ce même Google sur le champ des logiciels professionnels et surtout laminé par Facebook sur les réseaux sociaux. Pour s’en sortir, Microsoft n’a pas le choix. L’éditeur de Redmond est obligé de sortir son chéquier. Sans d’ailleurs avoir la certitude de réussite. La reprise de Nokia est un échec, soyons clair, sanglant. Et celle de Skype n’a pas permis de rattraper la concurrence.

ms

Microsoft a donc jeté son dévolu sur LinkedIn, le plus important des réseaux sociaux à caractère professionnel. L’éditeur vient donc d’officialiser les négociations pour une reprise de 26,2 milliards de dollars (ou 23 milliards de dollars). Il semble que le moment soit propice pour cette opération de rachat. A force d’enquiller les pertes (164 millions de dollars pour un CA de 2,9 milliards de dollars en 2015) LinkedIna fatigué les boursiers. L’action cote 40% de moins qu‘en début d’année. Microsoft propose une surcote de 50% sur le cours actuel de l’action.

Pour justifier ce rachat, Satya Nadella, le P-dg de Microsoft a expliqué à ses salariés qu’au cours «de la dernière décennie, nous avons fait passer Office d’une suite d’outils dédiés à la productivité à un ensemble de services disponibles dans le cloud et sur toutes les plates-formes. Nous pouvons réinventer les façons pour les professionnels d’être plus productifs. » LinkedIn en effet diffuse des logiciels de ressources humaines qui manquent au riche catalogue de solutions Microsoft. En termes de réseau social, LinkedIn annonce 433 millions d’utilisateurs dont un quart actif chaque mois.

lik3

 

A voir

BP-1-

French Tech Accélération réalise son dixième investissement

Le Fonds French Tech Accélération géré par Bpifrance dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir...