Accueil / Actualité / Comment plutôt bien surfer sur la crise avec tous ses jeux dans le même panier…

Comment plutôt bien surfer sur la crise avec tous ses jeux dans le même panier…

La firme japonaise s’en tire plutôt bien en dépit de certaines activités en délicatesse avec les marchés ou la pandémie.

DVSM, 4 août 2020. Une fois de plus, le jeu vidéo permet à l’inventeur du Walkman de traverser les tempêtes avec certes des perspectives de quelques replis, mais avec aussi des performances qui redonnent le moral. Il y a une vingtaine d’années, le ratage complet par Sony du passage des cathodiques (avec le célèbre Trinitron) aux écrans plats avait été largement compensé par le succès volcanique de la PlayStation (et en particulier celui de la PS2) et des jeux lui étant destinés. Même pas mal, mais grosse frayeur quand même. Aujourd’hui, quand survient un confinement, et que les gens doivent rester chez eux, que faire, sinon jouer…? A nouveau, la console… console. Les utilisateurs, coincés sur canapé, et Sony. En CA, le premier trimestre de l’exercice 2020 (avril, mai, juin) de ce segment ludique leader a progressé de près de 30%. Et quand le joystick commence à fatiguer les poignets, les joueurs obliquent vers le jeu des acteurs, cinéma et séries, où l’entreprise avait investi également il y a bien longtemps, ce qui lui avait aussi valu de confortables rattrapages de situations. Dans ce domaine, si le CA de Q1 s’émousse, le profit opérationnel progresse d’une manière satisfaisante.

Parallèlement, d’autres sujets évoluent d’une manière plus conforme à la conjoncture, autrement dit, en s’inclinant. La musique, où sévit une concurrence sévère, courbe un peu l’échine, alors que les capteurs d’images, dont le groupe nippon est devenu le fournisseur leader, suivent l’orientation négative mais encore modérée des ventes de smartphones, et plus sévère et désormais de longue date pour celles de APN. L’électronique grand public est aussi en berne, mais comment échapper à cette réalité planétaire…? Au total, et alors que les préparatifs du lancement de la PS5 sont en pleine effervescence attendue pour les fêtes de fin d’année), c’est pour le moment la perspective de profits émoussés plutôt que de lourdes pertes qui devrait être la réalité de l’année (fiscale) entamée. On a vu pire…

Source DVSM

 

A voir

Etats Unis, des anticipations d’achats sur fond de crise et de fort risque contagieux…

Les consommateurs américains sont comme les autres, craintifs à l'égard du coronavirus....