Accueil / Actualité / Le commerce électronique n’en finit pas de progresser

Le commerce électronique n’en finit pas de progresser

Comme chaque année, la Fédération de la Vente à Distance (Fevad) a délivré les résultats du e-commerce national. Premier constat, le secteur progresse toujours très bien avec un volume d’affaires annuel de 72 milliards d’euros, soit 8% du commerce en général. Les consommateurs auront donc dépensé 10,5 milliards de plus qu’en 2015, en croissance de 14,6%, confirmant la belle vitalité du secteur. Au total, les clients auront réalisé plus d’un milliard d’achats, soit 33 transactions par seconde (+21%).  Après un (très) relatif trou d’air au troisième trimestre, l’année 2016 a été littéralement dynamisée par la période de Noël, toujours faste pour le commerce. En novembre et décembre, la croissance du e-commerce s’est élevée à 15%, avec un total de 14 milliards d’euros. La Fevad rappelle que les ventes de Noël représentent 20% du CA annuel.En 2016, 73% des cyberacheteurs ont acheté leurs cadeaux sur l’un ou l’autre des 200 000 sites de e-commerce français. Le taux de satisfaction est supérieur à 98% !

A noter que l’accélération des achats en ligne se traduit paradoxalement par la baisse du panier moyen. Le cyberconsommateur dépense en moyenne 2 000 euros par an, soit deux fois plus qu’en 2010, mais l’achat moyen s’élève à 70 euros contre 75 en 2015. Selon Marc Lolivier , délégué général de la Fevad, ce paradoxe s’explique par une offre élargie, une concurrence accrue et à la gratuité des livraisons offertes par de nombreux sites. Ajoutons l’impact d’un site comme Ali Baba qui n’hésite pas à livrer dans le monde entier des produits d’une valeur inférieure à trois euros, livraison incluse. Ainsi qu’à la baisse circonstancielle du e-tourisme après les attentats de 2015 et 2016. La Fevad souligne les performances de la vente sur mobile (30%) qui dépassent pour la première fois celles réalisées sur un ordinateur, et celles des places de marché qui permettent aux marchands hébergés de réaliser 28% de leur chiffre d’affaires. Pour conclure, les belles heures du e-commerce national sont encore à écrire. Cette année, le secteur devrait profiter d’une croissance de 12% avec un volume d’affaires de 80 milliards d’euros.

fev-

 

 

Enregistrer

A voir

SFR-PRESSE, une nouvelle mouture qui déclenche bien des regrets…

Elle se veut plus moderne, plus riche en fonctionnalités, mais elle abandonne (au moins pour le moment) quelques titres et surtout, une manière simple de lire la presse écrite.