Accueil / Actualité / Commerce physique, une vive revanche couve en embuscade…

Commerce physique, une vive revanche couve en embuscade…

Encore quelques jours d’août, donc doux, pour songer à tout, au reste, et pourquoi pas, à cette « distribe » qui ne somnole jamais.

Visions Estivales – DVSM, 26 août 2019. Alors que le tout en ligne semble en passe de faire table rase de toute autre forme de distribution, le terrain au sens le plus concret bouge encore. De toutes parts, et alors que le net oscille entre l’attrait de son accessibilité et la crainte grandissante de ses débordements sur la confidentialité, on s’active. Des magasins Lidl nouveau format se multiplient, des Colruyt ouvrent à cadence soutenue, des Action se propagent. Il n’est aucun paysage qui n’accueille chaque jour ses nouveaux occupants. « Oui, mais ces initiatives sont surtout appuyées sur l’alimentaire et le discount » pourraient rétorquer certains observateurs attentifs. Mais en même temps, Unibail Rodamco ajoute le rougeoyant logo Westfield à au moins une demi-douzaine de ses plus belles unités en Ile-de-France. Et à Claye-Souilly (77), quelques saisons seulement après l’agrandissement du centre commercial Les Sentiers (22.000 mètres carrés ajoutés), c’est une zone « Promenade« , vaste retail-park , qui prend forme. Quelques exemples qui confirment qu’en matière de travail avec les clientèles, tout n’est pas dit, loin de là.

Tout cela parce que si, d’un côté, la perspective de pouvoir trouver et acheter à peu près tout, à toute heure du jour où de la nuit, et au prix le plus bas à un niveau quasi planétaire, de l’autre, subsiste cette propension bien humaine à aimer fureter, chercher, trouver, comparer, toucher, goûter, essayer, se faire une idée concrète et même s’autoriser à flancher face à une trouvaille inattendue, ce qu’en marketing on baptise laconiquement « achat d’impulsion ». Ces attitudes et comportements, qui ont leurs éléments de vocabulaire dans l’arsenal des professionnels, sont des fondamentaux de la vie quotidienne et du comportement le l’homo-clientèlus. Et ils ne sont pas à la veille de leur disparition. Tandis que des acteurs du progrès technologique se concentrent à haute dose sur les futures vedettes du numérique, 5G, tactile, très très très hauts débits, d’autres pros en sont à s’activer sur une génération inédite du business le plus traditionnel qui soit. Et après tout, c’est sans doute mieux comme ça.

Source DVSM

 

A voir

Innovations, la concentration des bonnes et moins bonnes idées…

Innover, oui, mais forcer le trait soulignant cette activité n'est pas forcément, pour un salon, une pratique motivante. Encore que...