Accueil / Actualité / Commerce spécialisé: l’embellie constatée début 2022 est un trompe l’œil d’après Covid…

Commerce spécialisé: l’embellie constatée début 2022 est un trompe l’œil d’après Covid…

​Si quelques indicateurs semblent donner au premier semestre 2022 l’apparence d’une bonne période, les comparaisons sur des bases plus réalistes font revenir la réalité sous lumière crue.

DVSM, 2 juillet 2022. Il sera bien difficile dorénavant de retrouver des conditions conjoncturelles permettant d’avoir une visibilité pertinente. De début janvier au 19 juin 2022, la progression du CA en magasins spécialisés ressort en croissance de +34,7% par rapport aux scores de la même période en 2021 (Tous chiffres selon Procop). Mais la comparaison avec 2019 est plus cruelle, les recettes étant en chute de -7%. Personne n’ignore les raisons de ces fluctuations, 2021 ayant subi de nombreuses fermetures pour les raisons sanitaires poussées au maximum à ce moment. Autre indicateur à observer avec attention, si l’on excepte le mois de décembre 2021, les ventes en magasins restent nettement inférieures à celles de 2019. Difficile cependant de distinguer ce qui est lié au marché proprement dit de ce que la phase épidémique a pu induire en évolution des comportements. Des effets conjugués ne pourront être analysés qu’avec un recul plus important. Privés de l’accès à certains rayons et points de vente, des consommateurs ont tout naturellement transféré des achats vers des sources en ligne, au moment où, montée des incitations au télétravail aidant, l’équipement numérique a connu une remise à niveau significative.

Les difficultés dans les évaluations ne vont pas se simplifier désormais, car un nouveau facteur entre en scène. Une progression de CA doit aujourd’hui être mesurée en tenant compte des augmentations de prix de cessions aux consommateurs appliquées pour répondre à l’inflation, phénomène lié au conflit ukrainien, dont personne n’est en mesure d’estimer la durée. En outre, les modèles inflationnistes vécus jadis l’étaient avec une monnaie nationale. Les augmentations locales par rapport à l’évolution de l’Euro donnent une naissance à une problématique inédite, qui entraîne un manque de visibilité fort désagréable pour tout gestionnaire.

Source DVSM

 

A voir

Redevance et AV public : quand tout pourrait changer, mais que de fait, rien ne changera…

La suppression désormais hautement probable de la redevance, un vrai soulagement pour bien des économies de ménages, ne change en rien pour le fond, puisque c'est toujours le contribuable qui finance.