Accueil / Actualité / Conjoncture, l’inflation nouvelle ajoute son pesant aux incertitudes à hauts risques…!

Conjoncture, l’inflation nouvelle ajoute son pesant aux incertitudes à hauts risques…!

Pour tout expert en économie, l’inflation n’est qu’un phénomène technique que ceux « qui savent » se plaisent à expliquer. Pour le commun des mortels, c’est seulement « tout qui augmente », jusqu’à ce que « ça barde », telle l’escarbille qui virevolte au-dessus de la poudrière.

 DVSM, 26 janvier 2022. Personne ne peut échapper à une menace qui couve. L’inflation est de retour, comme on pouvait s’y attendre. Mais si l’on est trop jeune pour avoir été actif dans les années 1970, il s’agit avant tout d’une notion bien théorique. Dans le commerce, cette époque, très inflationniste (10, 12, 15% par an…) était synonyme d’angoisses répétitives. Régulièrement, il fallait revoir à la hausse les tarifs, refaire toutes les étiquettes. En redoutant qu’un client vous en « retourne une à la figure ». Une quotidienneté qui a depuis été totalement inversée, avec une habitude désormais plutôt associée à du toujours moins cher. Peut-on imaginer ce que signifiait dans un point de vente la déconvenue d’un client venu se renseigner quelques jours, voire la veille, avant un achat finalement décidé, mais ne pouvant être effectué qu’au nouveau tarif…? Donc plus cher, avec un commerçant qui, accessoirement, passait pour un salopard ou un escroc, éventuellement les deux à la fois.

Plus en amont, l’inflation est une donnée qui complique tout. A commercer par les commandes programmées chez les fournisseurs, et la difficulté pour tout engagement sur des périodes autres que courtes. Et donc, une problématique au niveau industriel, se traduisant par une activité sans visibilité. L’inflation ne se limite pas à rendre tout plus onéreux. Elle complique tout. Songeons aux acteurs des transports ferroviaires et aériens, dont la stratégie tarifaire et ses facettes attractives ne peuvent que difficilement s’adapter à une conjoncture dépourvue de toute stabilité.

Cerise (aigre) sur cette nouveauté : l’inflation des années 1970 se plaçait sur une période de croissance et de besoins (les deux étant liés). Aujourd’hui, les populations occidentales vieillissent, les nécessités et motivations pour consommer s’émoussent. S’il était impossible de se passer des vêtements pour des enfants qui grandissaient, il n’en va pas de même pour bien des produits et services dont les seniors peuvent se passer sans sombrer ni dans la mélancolie, ni dans le moindre sentiment de privation. Ainsi, cette inflation qui surgit et est désormais considérée comme inévitable va s’installer dans un contexte jamais vécu. Dès lors, il faut à tout prix éviter les grains de sable qui peuvent enclencher sur l’instant des réactions populaires, éventuellement violentes. La récente mésaventure des gilets jaunes doit inciter chaque acteur économique et politique à redoubler de prudence et d’attention…!

Source DVSM

A voir

CHERRY ET LE LABEL ECOLOGIQUE BLAUER ENGEL

Le « Blauer Engel » est le label écologique le plus connu en Allemagne et sa création remonte à 1978 (une première mondiale).