Accueil / Actualité / Corée du Sud, une petite remontée des contaminations et des repères révélateurs.

Corée du Sud, une petite remontée des contaminations et des repères révélateurs.

Personne n’en a terminé avec le coronavirus. En Asie, des réapparitions de la contamination réveillent les attentions.

DVSM, 21 octobre 2020. Ces jours derniers, la presse quotidienne à Séoul n’y allait pas par quatre chemins. La remontée des contaminations était bel et bien montrée d’un doigt inquiet. Cause de cet émoi, les cas recensés se dénombraient avec des totaux à deux chiffres. Donc, plus de 9, moins de 100. L’alerte est par conséquent redevenue une forte nécessité, tout en révélant aux yeux de nos concitoyens un détail frappant. Les autorités coréennes soulignaient il y a quelques jours que 76 personnes avaient été contaminées, dont 50 cas locaux et 26 cas importés. Ce qui sous-entend une aptitude au traçage qui va faire des jaloux au sein de l’Hexagone, et même sur le Vieux continent, où l’on ne sait pas encore trop bien distinguer ce qui, dans les contaminations en voie de multiplication, provient des bars ou plutôt des restaurants, de Paris ou de Marseille, des Hauts-de-France ou des faubourgs de Berlin.

Ce qui est bien dommage, car pour l’heure, les mauvais chiffres remontent et les pays voisins sont nombreux à prendre des mesures de confinement plus ou moins entières ou partielles. Il faut aussi remarquer que les défaillances parfois un peu vite décrites comme des spécificités hexagonales se retrouvent comme de nombreux copiés-collés au-delà des frontières : surcharge des centres de tests et délais sur les résultats, pénuries de lits de réanimations, appréciations fort divergentes entre spécialistes, etc. La France n’a rien inventé…

Source DVSM

A voir

9eme édition de apidays Paris, les 8-9-10 décembre 2020

Apidays Paris rassemble l'écosystème des APIs...