Accueil / Actualité / Criteo ne s’en sort pas si mal

Criteo ne s’en sort pas si mal

La politique anti cookies promulguée par Apple, a couté cher à la pépite publicitaire française.

A l’automne, Criteo avait publiquement averti des conséquences sur ses activités des choix d’Apple sur son nouvel operating system iOS 11.2. Finalement, Criteo a réussi une année 2017 positive avec un chiffre d’affaires de 2,3 milliards de dollars, en hausse de 28%. Au dernier trimestre, qui menaçait d’être mauvais, Criteo a profité d’une croissance de 19%, à 674 millions de dollars. L’entreprise enregistre des profits de 97 millions de dollars en augmentation de 11%. Bien entendu les mauvais coucheurs soulignent le ralentissement de la croissance du CA (36% en 2016) et des profits (40% en 2016). Mais compte tenu des circonstances, la Bourse a salué les performances du groupe français avec un bond de 20% du cours de l’action à Wall Street.

A quoi ressemblera 2018 ? A priori, l’année risque d’être encore plus compliquée avec l’instauration de la protection légale des données (RGPD) au mois de mai. Criteo espère résister avec deux nouvelles solutions dédiées aux commerçants en ligne afin de les aider à résister à Amazon et cie. Le premier permet grâce à l’analyse de données de mieux cibler les publicités. Le second sert à contacter des personnes susceptibles d’être concernées par les produits ou les services du e-commerçant. Ces deux outils exploitent le « Criteo Shopper Graph », qui cerne 1,2 milliard de consommateurs réalisant 21 milliards de transactions chaque mois.

 

criteo

A voir

Redevance et AV public : quand tout pourrait changer, mais que de fait, rien ne changera…

La suppression désormais hautement probable de la redevance, un vrai soulagement pour bien des économies de ménages, ne change en rien pour le fond, puisque c'est toujours le contribuable qui finance.