Accueil / Actualité / Une fois de plus, l’Union Européenne tape du poing sur la table drapeau

Une fois de plus, l’Union Européenne tape du poing sur la table drapeau

Un porte-parole de la Commission Européenne a exigé dimanche que les ténors américains des technologies (Facebook, Twitter, Google, YouTube et Microsoft)accélèrent franchement la mise au point de méthodes pour traquer les discours appelant au meurtre et à la haine raciale. La Commission rappelle à ces entreprises qu’elles ont signé un code de conduite volontaire il y a déjà six mois, et que pour l’instant, elle ne voit pas grand-chose venir.

Le code prévoit que les signataires mettent au point des techniques valables sur leurs sites Internet, mais aussi qui permettent aux citoyens de signaler de tels discours à des professionnels spécialement formés pour traiter les requêtes. Aujourd’hui, nous sommes loin du compte affirme un rapport commandé par la Commissaire Européenne à la Justice Vera Jourova : « En pratique, les entreprises font trainer en longueur le déploiement de leurs engagements, et sont loin du but. Elles ne traitent que 40% des requêtes dans les 24 heures. » Et la Commission de prévenir que si l’approche volontaire s’avère insuffisante, elle devra carrément légiférer.

europe390

Enregistrer

A voir

The Capitol dome is seen at rear as Chinese and U.S. flags are displayed in Washington, Tuesday, Jan. 18, 2011, ahead of the arrival of China's President Hu Jintao for a state visit hosted by President Barack Obama. (AP Photo/Charles Dharapak)

Trump s’en prend au protectionnisme chinois

Toutes les initiatives du président américain ne sont pas à blâmer.