Accueil / Actualité / Début de la 5G : un logique mauvais démarrage. Quoi de plus pour les clients à part le prix…?

Début de la 5G : un logique mauvais démarrage. Quoi de plus pour les clients à part le prix…?

« FLOP », le terme est lâché…! Toutefois, un démarrage sans emphase était prévisible, la nouvelle norme (dans sa version la plus lente) n’apportant pas un potentiel de renouveau significatif, ni technique, ni en usages, pour les utilisateurs.

DVSM, 21 mai 2021. Les opérateurs, Free mis à part, font preuve d’une belle espérance.  La preuve, sûrs de leur fait, ils n’ont pas hésité à renforcer leurs tarifs pour une 5G qui, pour l’immense majorité de la clientèle, ne permet que des améliorations infinitésimales par rapport à ce qu’elle obtient avec la 4G. Alors que certains (au moins Orange et SFR, selon nos constatations), tentent de pousser la « data » dans des opérations commercialement bien peu élégantes, ressemblant à des augmentations* maladroitement maquillées. Au moins trois éléments sont à considérer dans ce dossier.

Tout d’abord, il y a (ou aura) non pas une mais trois 5G, seule la mouture la moins véloce étant pour l’heure mise en service. Nous expliquions ceci dans cette info, à lire ou relire ici. La plus performante est encore loin d’entrer en action, et il n’est pas impossible que, si son heure arrive, elle soit finalement rebaptisée « 5,5G », voire « 6G » (bien qu’une 6G soit déjà en pré-développement). Ensuite, pour engendrer des motivations dans le public, outre un accroissement du débit assez vaporeux pour le commun des mortels, il faut de nouveaux usages. On les voit bien peu, et il y a donc bien peu de consommateurs prêts à payer plus cher deux fois (une fois pour le mobile, une fois pour le forfait). Enfin, il semble que dans cette transition, un élément fondamental soit oublié. Les smartphones dont se servent les utilisateurs pour consommer de la « data » (films, séries, musique…) n’empruntent pas la voie « téléphonique », ni 3G, ni 4G, ni 5G, mais celle de la « box » internet, donc la limitation éventuelle ne provenant que du débit de la ligne (ADSL ou fibre) et éventuellement en interne de la liaison Wi-Fi.

Dans le quotidien Les Echos, Bouygues Télécom, par la voix de ses responsables, constate cette mollesse du démarrage, à travers des visions sur la supposée couverture où réapparaissent les incorrigibles évaluations proche du mensonge. Au premier plan, la « couverture » en pourcentage de la population. Il convient de rappeler que 80% des Français vivent sur environ 45% de la surface du territoire (et près de 80% vivent dans nos zones urbaines qui ne couvrent qu’un quart de ce territoire). Or, c’est par exemple quand ils traversent la France profonde, en car, train ou TGV par exemple, qu’il peut être agréable de tuer le temps en visionnant un contenu vidéo… L’intérêt d’une couverture « mobile » réside prioritairement hors résidence (et même hors de l’hôtel…). Dans cette phase initiale de vie de la 5G, il convient de saluer le choix de Free, et de son tarif identique, ce qui ne devrait pas apparaître comme une action héroïque mais comme la seule stratégie logique face à la clientèle**.

* Sous des messages presque anodins, du style « Votre forfait évolue », ce pour une somme présentée comme très modique (3 euros par exemple…) le client qui ne fait pas top attention se voit attribuer d’office une masse de « datas » ou données dont il n’a pas forcément besoin. Le comble est que cette « évolution », qui devrait être assortie d’une action de consentement, du style « oui, j’achète » est en fait conditionnée par une action impérative de refus qui, si ce « je n’en veux pas » n’est pas activé, en entraîne l’exécution et la tarification. 

** D’autant plus que les premiers véritables bénéficiaires de cette 5G et de son débit élargi sont justement les opérateurs, qui vont voir se fluidifier les transmissions via le réseau 4G. Tout comme la 4G avait jadis permis de désengorger la 3G… 

Source DVSM

 

A voir

SIDO 2021 – Quel est l’ ADN du SIDO ?

La septième édition du SIDO à Lyon se tiendra les 22 et 23 Septembre 2021 à la Cité Internationale....