Accueil / IT Business / Communiqués / Deepomatic révèle, dans une étude, les problématiques humaines liées au déploiement et à l’entretien des infrastructures télécoms

Deepomatic révèle, dans une étude, les problématiques humaines liées au déploiement et à l’entretien des infrastructures télécoms

99 % des répondants considèrent que les compétences actuelles de leurs techniciens de terrain sont insuffisantes pour faire face à l’accélération du secteur.

Paris le 1er février 2021 – Les cadres dirigeants des entreprises de télécommunication se sentent soumis à une forte pression. En cause, l’accélération du déploiement des infrastructures, liée au développement de la fibre optique, qui les placent face à une problématique humaine et technologique : la pénurie de bons techniciens et l’absence de remontées terrain. Pour eux, ce manque de compétences et de suivi fait courir le risque d’une qualité dégradée sur le réseau. Un constat dressé par Deepomatic, spécialiste des solutions intelligentes de reconnaissance d’image, dans son étude menée par Pulse auprès de 100 cadres dirigeants d’entreprises de télécommunications en Europe[1].

Accélération du déploiement des infrastructures : 8 cadres sur 10 s’estiment sous pression
Le secteur des télécommunications est en effervescence. Jamais le besoin de connexion n’a été si fort. La pandémie de Covid-19 n’a fait que renforcer encore les défis des opérateurs autour du déploiement du réseau très haut débit, rendu plus que jamais nécessaire à la poursuite de l’activité économique. Depuis février 2013 et l’annonce du plan TDH (Très Haut Débit) en France, le déploiement de la fibre sur notre territoire est devenu une priorité. Et, le calendrier à tenir est serré : 100 % de la France devra être couverte en très haut débit d’ici à 2022.

8 cadres dirigeants sur 10 des entreprises de télécommunication affirment ainsi se sentir sous pression. D’après eux, cette situation impacte directement la qualité du réseau (79 %), pourtant considérée comme une priorité absolue dans le cadre du déploiement (71 %).

99% des répondants considèrent que les techniciens ne sont pas à la hauteur des défis
Les cadres dirigeants interrogés dans le cadre de l’enquête Deepomatic affirment également que la formation et l’intégration de nouveaux techniciens (54 %) sont les 2 principaux obstacles à l’atteinte de leurs objectifs en matière de déploiement et d’entretien des infrastructures télécoms.

Alors que 96% d’entre eux estiment que les interventions terrain pourraient augmenter de 50% au cours des 12 prochains mois, une part encore plus importante (99 %) considère que les compétences actuelles des techniciens sont insuffisantes pour répondre à la demande. C’est la raison pour laquelle 1 répondant sur 2 (52 %) place l’amélioration de la productivité de ces intervenants comme l’une de ses 3 grandes priorités en matière d’infrastructures.

66% des cadres dirigeants souhaitent un feedback instantané des interventions terrain
Parmi les axes de progrès identifiés pour renforcer l’efficacité des techniciens, 64% des entreprises de télécommunication interrogées indiquent qu’une amélioration des process est nécessaire. Le partage proactif d’informations clés leur semble également souhaitable à 60%. Enfin, ils évoquent majoritairement la possibilité d’obtenir un feedback en temps réel lors des interventions terrain (66%). Des évolutions qui passent nécessairement par l’intégration de nouvelles technologies autour du travailleur augmenté.

« Les technologies d’IA et tout particulièrement celles autour de la Computer Vision apportent une réponse à l’enjeu crucial de la productivité des techniciens terrain dans un contexte de déploiement soutenu. Elles vont agir comme un assistant personnel pour chaque technicien. Ainsi, ce dernier va pouvoir remonter instantanément les informations clés sur sa mission depuis son smartphone et être assisté si besoin, en temps réel, afin de fiabiliser son intervention. Il s’agit de faire mieux en moins de temps et avec l’assurance que 100 % des interventions sont vérifiées. De quoi réduire la pression qui pèse aujourd’hui sur les entreprises de télécommunication, en répondant à leurs deux impératifs du moment : la qualité et la rapidité du déploiement », conclut Augustin Marty, CEO de Deepomatic.

[1] Tous les chiffres de ce document sont issus de l’étude Pulse pour Deepomatic, réalisée auprès de 100 cadres dirigeants d’entreprises de télécommunication de la zone EMEA. Données recueillies du 28 octobre au 3 décembre 2020.

A voir

Catalina mise sur Snowflake pour accélérer ses capacités analytiques et de Machine Learning

L'expert reconnu de la connaissance shopper élargit son offre de services de marketing relationnel pour la grande distribution et l’industrie grâce au Data Cloud de Snowflake