Accueil / Actualité / Deloitte trace les grandes lignes de l’innovation

Deloitte trace les grandes lignes de l’innovation

Comme chaque année, le cabinet d’audit et d’organisation propose son étude « Tech Trends ». Elle confirme cette année les technologies‘’alimente(nt) non plus les services IT mais le cœur même de toutes les directions métiers.’’ « Dans la plupart des entreprises, la technologie est considérée comme une priorité et mobilise fortement l’attention des dirigeants, résume Sébastien Ropartz, Associé responsable Deloitte Digital. Ces derniers l’examinent sous trois angles complémentaires.

D’abord, l’angle stratégique : quelles innovations sont susceptibles de remettre en cause les modèles économiques existants ? Ensuite, l’angle opérationnel : comment peuvent-elles contribuer à améliorer la productivité ? Enfin, et c’est assez nouveau, l’angle organisationnel : le capital humain de l’entreprise, son mode de fonctionnement et sa culture, lui permettent-ils de tirer tout le parti des technologies émergentes ? Au cours des dernières années, la technologie a migré de la périphérie vers le centre des réflexions stratégiques, elle alimente aujourd’hui l’ensemble des directions métiers. En parallèle, le rôle des DSI est monté en puissance. »

Deloitte a identifié quatre tendances majeures qui structurent les mutations profondes de l’entreprise : sophistication croissante de l’analytique et des traitements algorithmiques, recentrage sur l’utilisateur pour lui offrir l’expérience la plus fluide et riche possible, anticipation des ruptures technologiques à venir.

1. L’intelligence des machines

La tendance consiste à associer l’intelligence collective des salariés avec des capacités d’analyse informatique. Les entreprises pourront s’appuyer sur les progrès spectaculaires des algorithmes, le cloud, le Big Data, et sur de nouveaux modes de coopération entre l’homme et la machine :  apprentissage automatisé, réseaux de neurones, informatique cognitive, ou encore RPA (robotic process automation).Dans certains cas, l’intelligence des machines permettra aux entreprises d’automatiser totalement des processus répétitifs, à faible valeur ajoutée, qui nécessitaient auparavant un travail humain.Mais surtout, souligne-t-on chez Deloitte ‘’ d’améliorer la performance de leurs salariés et l’expérience de leurs clients.’’ Les salariés premiers profiteront de puissants outils d’analyse, et les seconds bénéficieront de réponses personnalisées à leurs demandes, instantanément, grâce à des « chatbots ».

2 – Les dark analytics

Malgré les progrès incroyables du Big Data et des technologies Cloud, Deloitte affirme qu’il ‘’reste une grande quantité de données non utilisées aujourd’hui.’’Il s’agit d’une « matière noire  informationnelle »qui devrait pouvoir être exploitée dans les deux ans à venir. Qualifiés de ‘’ nouvelle frontière du Big Data’’, les « dark analytics » recouvrent trois types de données : les informations « dormantes » de l’entreprise, les données non structurées (e-mails, photos ou vidéos) et le web invisible (« deep web ») qui, bien qu’accessible publiquement, n’est pas indexé par les moteurs de recherche classiques. Les gains de productivité ainsi générés se montent à 430 milliards de dollars d’ici 2020.

 3 – La réalité mixte

Troisième tendance des 18 à 24 prochains mois, la réalité mixte repose sur la convergence de la réalité virtuelle ou augmentée et de l’Internet des objets. Selon le rapport ‘’Tech Trends’’ cette  réalité mixte ‘’laisse l’utilisateur évoluer dans son environnement familier, sur lequel elle superpose une couche virtuelle d’informations, par le biais d’un casque de réalité augmentée ou d’un dispositif de projection.’’L’utilisateur peut ainsi interagir avec l’ordinateur par la voix ou les gestes, sans devoir apprendre les technologies ou plus simplement ‘’sans être gêné par un clavier ou un écran tactile.’’ Le ‘’Tech Trends’’ affirme que les applications professionnelles de réalité mixte vont rapidement se développer (formation, SAV…) à la condition de résoudre un sujet redoutable : la sécurité informatique.

4 – Les technologies exponentielles

Deloitte conclut en insistant sur l’importance cruciale d’une veille technologique intense, même si les sujets abordés ne seront pas exploités avant des années. L’auditeur rappelle aux sceptiques que l’intrusion massive et exponentielle des technologies numériques ‘’pouvait perturber les modèles économiques ou organisationnels établis, voire mettre en péril les entreprises insuffisamment vigilantes.’’  Au rang de ces technologies « exponentielles » figurent les nanotechnologies, les biotechnologies, l’informatique quantique et le stockage de l’énergie.

DELOITTE-

Enregistrer

A voir

dorcel-1-

Le porno exige des qualifications de premier ordre

Le producteur de films pornographiques Marc Dorcel ouvre son incubateur le Dorcel Lab, dédié aux ‘’ startups osées’’.