Accueil / Actualité / FREE « Delta » une nouvelle box qui va inciter à réfléchir…

FREE « Delta » une nouvelle box qui va inciter à réfléchir…

A 50 euros par mois, le tarif de la Delta peut sembler élevé.

Mais à bien y regarder, non seulement ce nouveau joujou est concurrentiel et surtout, il ratisse large, jusque dans les plates-bandes de la distribution.

DVSM, décembre 2018. Comme parfumée aux senteurs de Noël, elle est née, la divine, enfin… Le monde connecté attendait depuis longtemps. Mais à une « box révolutionnaire tous les 8 ans« , selon le rythme reconnu par le patron, les sauts de puce ressemblent au viaduc de Millau. Interminables. Et plongeant tout observateur dans des ambiances que les années contrastent à l’extrême. Il y a 8 ans, l’iPhone était encore un nouveau-né, la tablette s’ébrouait sur les fonts baptismaux… Dans 8 ans, la 5G aura gagné beaucoup de terrain, certains vibreront à la perspective de la toute prochaine 6G, les automobiles diesel vendues ce matin n’en seront pas encore à l’âge moyen du parc, Macron ne sera plus président (le sera-t-il encore à la Saint Sylvestre…?).

Donc, il était impossible d’attendre de la bande de Free une proposition banale. Les annonces dévoilées par Xavier Niel, sur ce plan, n’ont pas été décevantes. Comme les pros les ont probablement déjà détaillées, inutile d’y revenir ici. Mais en termes d’impact et de répercussions au sens large, l’objet et ce qui l’accompagne mérite un petit moment d’attention.

S’appuyant sur des constats très actuels dans les usages, l’offre nouvelle indique qu’elle a été préparée avec soin, intégrant, à la manière d’un « fromage ET dessert », la technique et le contenu. Et même un peu plus. Côté technique, le débit Wi-Fi est au summum, la capacité de stockage assez trapue pour le moment. Le look, signé du designer Jasper Morrison est très actuel. Et déjà, les vues tentaculaires de cet équipement sautent aux yeux. Avec son côté (aussi) enceinte connectée signée Devialet (Free cesse au passage d’être le connectant du pauvre) qui permet, outre ses utilisations, de briller face à tout beau-frère venu dîner, le positionnement social est tendance. Mieux (ou pire), la Delta prend en charge des utilisations que les objets connectés se gardaient pour eux seuls, comme la caméra de surveillance, l’alarme ou la gestion de l’éclairage. Côté soft et contenus, l’abonnement Netflix (de base) inclus comme le kiosque de presse en lecture libre de plus de 1.000 titres rend plutôt squelettique le choix de SFR-Presse. Bref, ça part dans de nombreuses directions, et les utilisateurs capables de faire leurs comptes risquent de trouver cette sorte de tout-en-un finalement plutôt alléchant.

 

Côté distribution, cette Delta se mêle bien un peu de ce qui ne la regarde pas. Est-ce grave…? Pas forcément. Les clients qui vont l’adopter auront certes moins de bonnes raisons d’acquérir des équipements isolés. Mais en revanche, elle apporte de l’eau au moulin de ces usages qui, pour l’heure, n’ont pas encore entraîné de tsunami de volumes et de CA dans les rayons qui s’y consacrent et, en attendant mieux, somnolent. Bref, un tableau très complet. Et s’il fait un test d’additions comparatives, le bon père de famille gérant avec prudence les finances du ménage peut sans sourciller pencher pour cette machine. Il reste désormais observer ce que va dire la concurrence. Car dans tout combats de box, les coups et les coûts se suivent et se doivent d’être toujours plus percutants.

En bref, à noter aussi que la Freebox Delta est  un Server qui intègre : La Fibre 10 G. Un agrégateur xDSL+ 4G – Le WiFi 802.11ac 4400 tri-bande MU-MIMO – 1 port SFP+ 10 Gbit Ethernet – Une connectique avancée – 1 serveur NAS avec 1 To inclus – Des Freeplugs (CPL) dernière génération inclus – Le processeur Quad Core le plus puissant du march – Une connectivité Sigfox..

Source DVSM

A voir

L’Europe sans frontières a désormais le vent des datas en poupe

Les mesquineries juteuses de la téléphonie voyageuse ont pris fin. Et les effets positifs sont sans appel...