Accueil / Actualité / Des premiers pas sous l’œil très attentif de 01.NET

Des premiers pas sous l’œil très attentif de 01.NET

Les imprimantes 3D continuent sans relâche à se chercher un fil conducteur, une clé magique capable d’ouvrir en grand le marché. 

 DVSM, janvier 2019. Technique sympa et quelque part sensationnelle, l’impression 3D (ou façonnage) ressemble-t-elle à ces innovation d’avenir appelées à le rester…? Ressemble, mais c’est une vision erronée, car des utilisateurs n’en sont plus là. Chaque jours plus nombreux, ils façonnent à qui mieux-mieux et en sont très heureux. Mais pour beaucoup d’autres, cette fascinante pratique reste coincée entre deux questions, pour qui, et pour faire quoi…? Interrogations auxquelles il peut être répondu : « essayez concrètement et faites-vous votre idée personnelle ». Pour répondre à cette question, le magazine 01 aborde dans un petit dossier très concret et bien ficelé ce thème du pied mis à l’étrier. Point de philosophie, mais un regard très concret sur une petite panoplie de machines simples, accessibles en prix, avec mise en relief leurs atouts et handicaps, et un résumé simple de ce qu’il faut savoir sur cette technique.

Deux éléments essentiels manquent cependant à l’impression 3D pour vivre un essor serein et réellement vigoureux. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ces deux éléments sont étroitement liés et indissociables de tout motivation d’achat. Le premier consiste à chercher, à explorer et définir des utilisations concrètes. Pour l’heure, ce domaine en est là où en serait le marché des perceuses, sans que l’acquéreur potentiel sache où ni pourquoi faire un trou calibré. L’impression ne peut être une fin en soi, et se limiter, pour la beauté de l’exercice, à puiser dans ces volumineuses sources d’objets tridimensionnels déjà numérisés celui qui serait sympa à reproduire.

Le second est la capacité à scanner (ou capturer par n’importe quel autre moyen) le ou les objets que « l’imprimeur 3D » peut souhaiter reproduire. C’est à n’en pas douter le développent numéro 1 auquel doivent se consacrer les industriels engagés sur ce créneau. Du scanner rotatif élémentaire à des solutions qui pourraient, par exemple, exploiter smartphones, réalité virtuelle et softs spécifiques, il y aurait sans doute des pistes capable d’aider cette technique à se façonner un avenir solide et durable.

Source DVSM

A voir

Parkings, quand les centres commerciaux virent au casse-tête au sens « large »…

La mise à niveau des installations destinées à recevoir les clients traîne....