Accueil / Actualité / Detroit guigne sur le high tech

Detroit guigne sur le high tech

L’ex capitale de l’automobile américaine (et même mondiale) est engagée dans une campagne de séduction des entreprises liées aux technologies. Délaissée par les industries traditionnelles, Detroit a littéralement sombré dans la misère et la tiers-mondisation. La ville est sans doute la plus dangereuse des Etats-Unis. Sa dette abyssale a contraint ses édiles à vendre les chefs d’œuvre de son musée d’art et à se mettre sous la protection de la loi sur les faillites. En tout cas, Detroit s’est fait une raison : elle ne sera plus jamais la Motown, la cité de General Motors. En revanche elle dispose d’arguments pour attirer d’autres entreprises comme une position centrale, des infrastructures de haut niveau, une grande équipe de NBA, des universités réputées et surtout un foncier particulièrement attractif.

A l’heure où un deux pièces-cuisine est loué 4000 dollars à San Francisco, pourquoi ne pas tenter d’implanter les startups et les ‘’fablabs’’ à Detroit ? Le maire Mike Duggan vient ainsi d’annoncer que Microsoft allait implanter l’un de ses sièges dans Detroit. Plus précisément déménager des bureaux déjà existants dans l’une des banlieues de la ville dans un bâtiment d’environ 15 000 m2 au centre de Detroit, le One Campus Martius. Pour l’instant Microsoft emploie surtout une équipe commerciale et de support. Mais l’immeuble appartient à Dan Gilbert l’un des promoteurs immobiliers les plus importants des Etats-Unis. Son objectif proclamé est de rendre son lustre à la ville en la faisant devenir un centre incontournable des industries financières et technologiques.

 

mic-1-360

 

Enregistrer

A voir

Autonomy_350

Les transports modernes reviennent bientôt

Le succès de la première édition incite les organisateurs à remettre le couvert.