Accueil / Actualité / Distree#Connect revient en avril

Distree#Connect revient en avril

La deuxième édition du salon des objets connectés se tiendra les 24 et 25 avril au Carrousel du Louvre. Cette année, le salon attend 120 exposants contre 110 l’an dernier. Les acheteurs de la grande distribution ont annoncé leur venue Ils pourront découvrir notamment une collection de smartphones et de terminaux mobiles présentés au dernier Mobile World Congress de Barcelone par des marques comme Huawei ou Samsung.

La tenue de ce deuxième Distree#Connect se justifie d’autant plus que selon une étude commanditée à l’institut Opinionway, 45% des Français sont toujours plus avertis ‘’d’une révolution objet connectés’’.  43% estiment que l’affaire va se développer, sans pour autant tout bouleverser. D’ailleurs pour Onpionway, 58% des consommateurs affirment ‘’très bien connaitre’’ les objets connectés. Et lorsqu’on les interroge, ils peuvent aisément citer les principales familles d’objets connectés : montres et traqueurs d’activité (53%), smartphones (37%), domotique … En gros ‘’les objets de la vie quotidienne reliés à un ordinateur et qui peuvent être dirigés à distance ou alors qui sont directement connecté à un ordinateur.’’  Peut-on pour autant parler d’une explosion de l’usage de ces objets ? Oui et non.

D’un côté, la révolution connectée concerne tous les objets du quotidien. A terme, tous les objets (ou presque) seront connectés qu’il s’agisse d’engins de transport, d’électroménager, de sources audiovisuelles… Aujourd’hui, si l’on ne tient pas compte des smartphones, 52% des Français possèdent au moins un tel objet : 29% possèdent ainsi une télévision connectée, 12% une alarme connectée, etc. Dans l’ordre, les Français plébiscitent ces technologies dans les domaines de la Santé (73%), de la sécurité (55%) et de l’énergie et de la domotique (52%). Cependant des freins importants bloquent le développement massif des ventes. Primo, les Français les trouvent trop chers (93%) et craignent l’usage qui pourrait être fait des données collectées (91%). Ils n’apprécient pas non plus la dépendance qu’ils engendrent (83%) ainsi que leur coté gadgets (82%).

Et surtout, le système n’est pas encore arrivé à maturité. Une myriade de startups sans grandes ressources tente de convaincre la distribution de les représenter. Pour l’instant ces deux mondes apprennent à se connaitre. D’où le rôle d’évangélisation du Distree#Connect.

 

Distree-Connect-2017-Bannière-Je-m-inscris-618x100

Enregistrer

A voir

2009_09_18_orange

L’Arcep magnifie Orange et plombe Free

L’Autorité de régulation publie les résultats de son enquête 2017 d’évaluation de la qualité de service...