Accueil / Actualité / Écrans plats, les derniers fabricants japonnais se retirent du marché…

Écrans plats, les derniers fabricants japonnais se retirent du marché…

L’industrie japonaise, qui avait bouleversé le marché mondial de l’EGP, jette l’éponge face aux nouveaux concurrents asiatiques.

 DVSM, 15 avril 2019 – Il y a presque un côté cruel à cette information, qui arrive comme pour tourner une page historique dans ce domaine. Il n’existait plus qu’une alliance dans le secteur des écrans LCD, créée il y a quelques années par Hitachi, Toshiba et Sony. Mais les industriels coréens, suivis de leurs homologues chinois, sont entrés en force sur ce gigantesque créneau, qui alimente des équipements allant des smartphones et autres petits équipements de mobilité aux grands téléviseurs, en passant par les moniteurs d’ordinateurs, les notebooks, les équipements professionnels et même désormais l’automobile.

Au début des années 2000, Sharp, à l’avant-garde, avait lancé ses écrans LCD, pronostiquant la fin de l’ère cathodique (et s’en retirant avant tous les autres). Mais doucement, le vent a tourné. Sous l’impulsion de Samsung initialement, puis de son frère ennemi LG, l’industrie a commencé à migrer vers de nouveaux horizons, alors que des nouvelles technologies apparaissaient, dont l’OLED. Perdant doucement mais irrémédiablement du terrain, le Japon s’est accroché aux derniers débouchés possibles. D’où cette alliance, baptisée JDI, qui aujourd’hui jette l’éponge notamment, comme le souligne Digitimes, parce qu’Apple, qui désormais s’approvisionne aussi en OLED, n’a pas renouvelé ses commandes. Un consortium de fabricants originaires de Chine et de Taiwan reprend la joint-venture nippone, l’Empire du Soleil levant ayant ainsi totalement tourné la page des écrans.

Voilà qui doit soulever un sentiment étrange dans l’esprit des Européens qui, voici quelques décennies, avaient eux-mêmes été contraints de lâcher prise sur ce même marché, détrônés par des entrepreneurs asiatiques devenus surpuissants. Une version inattendue de l’arroseur arrosé. Cet épilogue, faute de les consoler, doit inciter les anciens dirigeants de ces groupes du Vieux Continent à constater que la roue tourne, et qu’ils n’avaient finalement pas à éprouver trop de honte en s’étant vus surpassés là où d’autres le sont à leur tour.

Source DVSM

A voir

Énergies: moins ils consomment, plus les clients payent…! Mauvais…!

Le très célèbre taux d'inflation n'a jamais été si bas.