Accueil / Actualité / Écrans : plus qu’une stratégie, presque une frénésie coréenne pour les pliants…

Écrans : plus qu’une stratégie, presque une frénésie coréenne pour les pliants…

L’offensive dans le développement d’écrans non rigides est d’une intensité telle qu’elle pourrait prendre les traits d’un signal révélateur. A surveiller avec attention.

DVSM, 20 janvier 2021. L’image d’un « pliant » trop vite lancé et retiré du marché ne change rien. Un peu comme les mouvements du sol peuvent être annonciateurs d’éruptions prochaines aux alentours de certains volcans, les traces de développements techniques ont aussi leurs signes avant-coureurs. On en trouve par exemple dans les dépôts de brevets. En Corée du sud, un vent de démarches en assez peu de saisons impose d’ouvrir l’œil. En effet, on ne dénombre pas moins de 1500 de ces actes visant la protection industrielle concernant la technologie des écrans pliants ou enroulables, déjà récemment évoqués ici.

Parmi eux, 939 proviennent de chez LG, 442 des services juridiques de Samsung, et entre 200 et 300 d’autres firmes de même nationalité. Certes, les dépôts de brevets ne précèdent pas forcément des offensives commerciales d’ampleur. Toutefois, cette accumulation est supérieure au total de toutes les demandes de brevets déposés l’an dernier en France par le groupe PSA, et équivaut à 10% de la totalité des demandes, tous domaines et tous déposants confondus, enregistrés en un an dans l’Hexagone.

On n’accumule pas des œufs en de telles quantités sans avoir de solides projets d’omelettes. Si les écrans pliables comme des nappes pour la table de la salle à manger ou les rideaux de la douche ne répondent pas forcément à une attente clairement identifiée, des smartphones destinés à séjourner dans des poches, des sacs ou autres positions les rendant fragiles, une fois équipés de tels composants, pourraient en revanche séduire. En outre, il est souhaitable pour l’industrie du smartphone, que les firmes coréennes alimentent très fortement en composants, de trouver des relais de croissances alors que la saturation est atteinte sur la majorité des bassins de clientèles. Dans cette perspective, si le pli est prochainement pris, il sera vite adopté par de nombreux fabricants, et il peut apparaître comme urgent de sécuriser ce créneau face à une possible concurrence chinoise. Et si rien ne se passe sur ce registre, les brevets évoqués rejoindront les cohortes de ceux qui n’ont jamais servi à rien, plus nombreux peut-être que les étoiles dans l’univers…

Source DVSM

A voir

SIDO 2021 – Quel est l’ ADN du SIDO ?

La septième édition du SIDO à Lyon se tiendra les 22 et 23 Septembre 2021 à la Cité Internationale....