Accueil / Actualité / Ecrans tactiles : leur dangerosité peut-elle les chasser des tableaux de bord auto…?

Ecrans tactiles : leur dangerosité peut-elle les chasser des tableaux de bord auto…?

Alors que l’on chasse à juste titre  avec tous les moyens disponibles la tenue en main du moindre portable, l’écran de première-monte qui commande tout au doigt et à l’œil (détourné…!) campe toujours sur un prestige sans doute usurpé. Mais pour combien de temps…?

 DVSM, 16 mars 2021. Il fallait s’y attendre. Les écrans tactiles sur les planches de bord des automobiles sont dans le collimateur. Nous avions souligné à maintes reprises qu’un écran tactile fixe au tableau de bord d’un véhicule demande, pour être manipulé, au moins autant de perte d’attention que les manœuvres sur un écran de smartphone ou de tablette.* Sur la route, chacun sait que les pertes d’attention sont à l’origine de très nombreux accidents. Quelques secondes sans regarder la route peuvent suffire à provoquer des catastrophes.

Longtemps ignoré, ou pudiquement sous-estimé, ce danger vient d’être identifié par un certain nombre d’associations et d’automobile-clubs. En Belgique, par exemple, l’un d’eux ayant mené une longue et méticuleuse enquête, constate que sur le territoire de notre voisin, pas moins de 5.000 accidents (pas tous mortels, heureusement) proviennent de l’utilisation de ces écrans installés en première monte sur un nombre croissant de véhicules. Mais cet organisme n’est pas seul. En occident, bien d’autres  spécialistes de la sécurité routière ont d’ores et déjà fait les mêmes constatations et le font savoir. De sorte que les heures de cette interactivité clairement accidentogène pourraient être comptées. Leur interdiction pure et simple serait probablement souhaitable. Elle n’est pourtant pas inscrite dans les probabilités à court terme. Car outre l’attrait commercial qu’ils représentent, ces écrans sont aussi dans la mouvance du dada de l’industrie que constitue l’automobile autonome. Un concept qui est loin de séduire les automobilistes dans leur globalité.

En attendant mieux, (délicieuse expression toute faite pas loin d’être synonyme de repoussage de poussière sous le premier tapis venu), une obligation consistant à neutraliser les fonctions tactiles dès que le véhicule roule pourrait servir de parade**. Il reste une question : comment procéder avec les nombreux écrans de cette famille déjà dans le parc installé…?

* Observons que toutes les autres commandes dans un véhicule peuvent être actionnées sans avoir à quitter la route du regard : leviers de vitesse, clignotants, avertisseurs sonores et même contrôles du volume et des sources pour les autoradios.

** La vision vue haute n’est qu’une parade peu efficace, puisqu’elle ne dispensa pas des manipulations « à tâtons », imposant au moins un « petit coup d’œil » pour poser le doigt au bon endroit.

Source DVSM

Telsa S

A voir

Envahisseurs: honte aux accessoires qui se moquant pas mal des utilisateurs.

POUSSE-TOI DE LA...! Ils sont électriques, électroniques, numériques, high-tech ....