Accueil / Actualité / Energie : et le progrès dans tout ça ?

Energie : et le progrès dans tout ça ?

Texas va réduire les consommations des équipements en veille…

L’Etat, le législateur, les commentateurs, les prétendants à des fonctions hautement décidantes, bref, tout un petit monde du blabla à tout va ne cesse d’abreuver la société de ses interminables prophéties à propos des consommations d’énergie. Les équipements électroniques ont, comme beaucoup d’autres, droit à leur citation en –mauvais- exemples, ayant de surcroît la très détestable particularité de consommer même quand ils ne fonctionnent pas, histoire de pouvoir répondre instantanément à la moindre sollicitation télécommandée de l’utilisateur.

En outre, avec la déferlante des instruments connectés, le nombre de mises en sommeil se multiplie, en consommant certes, mais en rendant aussi certains services, qui ont même parfois pour objet de… réduire les consommations d’énergie. Bien des discours et beaucoup d’accusations partent ainsi à la cantonade, sans que soit tenu compte des niveaux très faibles de ces consommations, et surtout, des progrès techniques qui voient et verront le jour avec une grande régularité, modifiant fondamentalement les données de ce qui n’est peut-être pas le problème que certains croient avoir détecté.

Les équipes d’ingénieurs de Texas Instruments viennent justement de dévoiler un composant baptisé UCC256301, petite composition électronique adroite qui associe des inductions et des capacités (on vous passe les détails intimes) pour permettre des mises en veille encore moins dévoreuses de milliwatts que ce qui se faisait jusqu’à présent. Un composant aux performances spectaculaires, et qui est pourtant bien peu onéreux. Pour moins d’un petit dollar/pièce (par 1.000 seulement), ce nouveau venu pourra intégrer des circuits alimentant notamment des téléviseurs, mais aussi de nombreux autres appareils.

Une petite pierre dans le jardin de ceux qui imaginent que les techniques sont figées pour toujours, et oublient, dans le même registre, que lors du lancement du CD, une berline ordinaire consommait couramment 10 à 12 litres de carburant pour 100 kilomètres parcourus, contre 5 à 6 aujourd’hui, et qu’à cette même époque, un bon vieux cathodique 4/3 de 50 cm de diagonale sollicitait davantage les centrales d’EDF qu’un 50 pouces actuel.

Source DVSM

TI

Enregistrer

A voir

WIKO

Une promo…précieuse

Wiko cultive sa notoriété en jouant les ténors de la com...