Accueil / Actualité / Engie et Le Village by CA Paris appellent au secours

Engie et Le Village by CA Paris appellent au secours

Le groupe énergétique et son partenaire lancent deux appels à innovations auprès des startups françaises, allemandes, et scandinaves, dans le secteur des énergies renouvelables, de la smart home, la mobilité durable et la smart city. Engie recherche des solutions ou des business models en lien avec la mobilité durable et la smart city, les énergies renouvelables et de la smart home. Ces appels à innovations ont pour objectif d’attirer des projets matures dont le produit ou la solution est finalisé, et qui montrent déjà une traction commerciale. Les candidats retenus pourront intégrer Le Village by CA Paris, pépinière de startups de 4 600m2, écosystème complet dédié à l’accélération de business et d’innovation, favorisant les synergies entre jeunes pousses et grands groupes. Les candidats se voient proposer deux programmes d’accélération en une semaine ou en deux ans.

Le premier correspond à une accélération business à Paris qui permettra aux startups de découvrir le marché français, de comprendre toutes les démarches d’implantation administrative, les aides associées, et de rencontrer des startups, des grands groupes et des investisseurs français en lien avec leur secteur.Le second programme comprend un accompagnement complet sur deux ans, dédié à l’accélération business de l’entreprise comprenant l’hébergement et l’accès à l’écosystème du Village by CA.

Les startups pourront déposer leur dossier de candidature sur la plateforme Engie Innovation* jusqu’au 25 avril 2018 à minuit. Les startups présélectionnées seront annoncées la semaine du 2 mai. Au cours de la semaine du 14 mai, elles seront invitées à venir convaincre un jury constitué de personnalités qualifiées réunissant expertises métiers et expertises technologiques.

* https://innovation.engie.com/fr/incubation–acceleration-a-paris-avec-le-village-by-ca

A voir

Centre-ville, qui peut redynamiser le commerce des avenues…?

La réponse est simple, c'est le commerce lui-même qui peut réagir, à condition de ne pas trop attendre.