Accueil / Actualité / Entre Google et Uber, le ton monte très fort

Entre Google et Uber, le ton monte très fort

Le moteur planétaire n’a pas du tout apprécié le débauchage d’Anthony Levandowski, l’un de ses cadres dirigeants par le roi du VTC et entend le faire savoir sur tous les tons possibles.  Les avocats des deux entreprises ont commencé à fourbir leurs armes devant les instances judiciaires. Google se plaint que ses ex salariés, spécialistes des transports autonomes soient passés chez l’ennemi avec les secrets maison, et de l’autre Uber affirme tout simplement ne pas connaitre ces ingénieurs.

Pourtant, fort curieusement, Anthony Levandowski vient de créer sa propre société de transports autonomes avec l’injection par Uber de 680 millions de dollars. Une paille. Selon Google, Levandowski aurait embarqué en partant une malle de 14 000 documents jugés stratégiques ou sensibles. Google accuse également deux autres personnes Radu Raduta et Sameet Kshisagar d’avoir rejoint Uber avec un paquet d’autres informations considérables. Uber affirme que Radu Raduta ne travaille plus pour l’entreprise et a disparu de ses radars. Les avocats d’Uber affirment aussi qu’Uber ne peut pas se retrouver impliquée dans le litige qui oppose Google et Anthony Levandowski, et invitent les deux parties à régler le problème au mieux.

al-6+

Photographer: Angelo Merendino/AFP via Getty Images

 

Enregistrer

Enregistrer

A voir

distri-1-

Distree#Connect revient en avril

La deuxième édition du salon des objets connectés se tiendra les 24 et 25 avril au Carrousel du Louvre.