Accueil / Actualité / Comment entreprendre sans courir trop de risque ?

Comment entreprendre sans courir trop de risque ?

Le cabinet Deloitte propose aux organisations de joindre l’utile à l’agréable : attirer les jeunes têtes bien faites en leur proposant un projet d’entrepreneur. Deloitte a baptisé cette méthode ‘’intrapreneuriat’’. Aujourd’hui, les études révèlent qu’un ‘’jeune diplômé’’ sur deux préfère monter une startup plutôt que de rejoindre une grande entreprise. Il s’agit d’un véritable problème pour les directions du personnel.

L’intrapreneuriat peut constituer une solution.  Deloitte, Viadeo et Cadremploi ont réalisé une enquête auprès de 3961 salariés français qui montre que les 2/3 d’entre eux sont attirés par des entreprises proposant une démarche intrapreneuriale. 41% des salariés, un tel programme permet de lancer un nouveau produit, et 22% pensent que cela participe à l’amélioration d’un produit ou d’un service existant.12% des salariés français ont déjà eu une expérience en tant qu’intrapreneur et 9 sur 10 à être prêts à recommencer l’aventure de l’intrapreneuriat.

Les deux-tiers ont vu l’adoption de leurs projets par leur entreprise. Ces 12% passent à 74% si le projet a lieu dans les trois ans. Les volontaires citent comme principales raisons, le développement professionnel (26%), la volonté d’autonomie et d’indépendance (24%) et le challenge (20%). Les principaux freins sont les risques financiers (25%), le manque de temps (23%) et la peur de l’échec (15%). Enfin, l’intrapreneuriat constitue un tremplin vers l’entrepreneuriat : 65% des répondants affirment que leur expérience en tant qu’intrapreneur les incitent à devenir entrepreneur tout simplement.

DELOITTE-

 

 

Enregistrer

A voir

inte-1-

Intel est prêt pour la 5G

Largement distancé part Qualcomm dans la mobilité, Intel repasse à l’offensive.