Accueil / Actualité / Ericsson planifie la cinquième dimension

Ericsson planifie la cinquième dimension

Comment opérer la bascule d’une technologie vers une autre ? La méthode traditionnelle et efficace consiste à faire miroiter des usages formidables propres à pousser l’essor de nouveaux marchés. Les industriels sont passés maitre en la matière. Et publient leurs études de marché comme autant d’évidences donnant le sens de l’Histoire. Si l’on en croit, par exemple, l’équipementier suédois Ericsson, l’avenir est à la 5G, la cinquième génération de réseaux mobiles. Selon le Mobility Report publié chaque année par Ericsson, la planète comptera demi-milliard d’abonnés à la 5G à l’horizon 2022.  Le suédois affirme qu’à cette date le quart des abonnements souscrits en Amérique du Nord concerneront la 5G. La technologie concernera 10% des abonnements de la zone Asie-Pacifique. 2022, c’est demain, et les opérateurs vont devoir mettre les bouchées doubles pour déployer les réseaux compatibles 5G.

Le Mobility Report nous apprend aussi 3,9 milliards d’abonnements pour smartphones seront souscrits d’ici à la fin de l’année. 90 % d’entre eux porteront sur des réseaux WCDMA/HSPA et LTE. En 2022, le nombre d’abonnements pour smartphones s’établira à 6,8 milliards, avec plus de 95 % concernant des réseaux WCDMA/HSPA, LTE et 5G. AU total, les opérateurs se partageront 8,9 milliards d’abonnements mobiles en 2022 (contre 7,5 aujourd’hui), dont 90 % pour le haut débit, avec 6,1 milliards d’abonnés uniquement au mobile. L’Inde tient le maillot jaune des abonnements au cours du troisième trimestre 2016 (+ 15 millions), suivie de la Chine (+ 14 millions), de l’Indonésie (+ 6 millions), du Myanmar (+ 4 millions) et des Philippines (+ 4 millions).

Les abonnements au haut débit mobile enregistrent une croissance d’environ 25 % par an, avec une augmentation d’environ 190 millions au seul 3e trimestre 2016. Le nombre total d’abonnements haut débit mobile se situe désormais à environ 4,1 milliards. Le nombre faramineux de nouveaux utilisateurs explique déjà à lui seul le besoin d’améliorer les réseaux. Mais Ericsson souligne aussi l’explosion des volumes de datas. En particulier le trafic vidéo mobile va connaître une croissance annuelle de 50 % jusqu’en 2022, soit 75 % de l’ensemble du trafic de données mobiles. Les réseaux sociaux représentent le deuxième trafic de données en volume après la vidéo, avec des prévisions de croissance annuelle de 39 % au cours des six prochaines années.

Enfin, Ericsson affirme qu’en 2022, la planète disposera d’un parc de 29 milliards d’objets connectés, dont 18 milliards directement liés à l’IoT.

e-c

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A voir

keyboa-380

Le marché des PC prend une nouvelle claque

Le pire est que les opérations de promotion habituelles à cette époque de l’année, comme la rentrée des classes n’ont eu aucune influence sur le commerce.