Accueil / Actualité / Euro 2021, le foot s’installe dans les décors, mais la fièvre est-elle réellement bien là…?

Euro 2021, le foot s’installe dans les décors, mais la fièvre est-elle réellement bien là…?

Alors que les Bleus sont désormais bel et bien installés dans le peloton des équipes capables de figurer au plus haut niveau de la compétition, la motivation populaire paraît moins vivace qu’il y a quelques années…

 DVSM, 10 juin 2021. Selon nos constatation sur le terrain, les mises en place en rayons de ce qui se rapporte à l’Euro sont loin d’avoir la présence que les éditions précédentes des grands moments du ballon rond. Naturellement, il y a eu la pandémie, les restrictions, les reports, et il n’y a encore que quelques semaines, subsistaient des conditions telles qu’engager des grandes manœuvres commerciales revenait à prendre des risques considérables. Mais cette fois-ci, nous y sommes. Et jouer les pessimistes n’est pas une tâche agréable. Pourtant, avant que le virus ne montre la première de ses silhouettes, un petit sentiment avait déjà traversé les esprits, ce dont nous avions fait état. Le football est-il toujours aussi attractif, et plus particulièrement, l’est-il sur les publics jeunes…? Pour les générations intermédiaires et au-delà (en nombre d’années…) l’attrait semble bien résister.

Mais dans d’autres tranches d’âges, sans parler d’effondrement, l’ombre d’un doute est possible. En outre, c’est l’ensemble du sport à la télévision qui pourrait, selon cette assez inélégante formule à la mode, « poser problème ». On ne parle plus guère de la Formule-1, accaparée par une chaîne à péage (probablement une grave erreur pour ce sport), et sur le fil du rasoir puisque appartenant à l’automobile en pleine exposition aux autophobies de toutes natures. Le tennis, à l’heure pile de Roland Garros, ne soulève pas des ouragans médiatiques. Et quelques enquêtes montrent que rares sont ceux qui savent qui a gagné le dernier Tour de France, et encore moins celui d’avant. Poupou le croirait-il…? Parallèlement, les scores des plateformes de vidéo en flux continu (que certains s’obstinent, pour se sentir plus dégourdis, à baptiser « streaming », comme si tout le monde avait été à l’école primaire de Norwich) ne se démentent pas. Et si, cathodiquement (même sur des dalles LCD) les convictions et attirances télévisuelles étaient en pleine évolution…? En terme de commerce et de ventes d’équipements, il conviendrait d’y songer sérieusement, ne serait-ce que pour aller droit au but côté CA et profitabilité…

Source DVSM

A voir

L’IT perd du poids. Si l’univers étendu des télécoms reste fort, il n’est plus seul.

De l'industrie aux projections économiques à relativement court terme, une réalité se révèle...