Accueil / Actualité / Europe1, une vente de vinyle qui ne manque pas de facettes insolites

Europe1, une vente de vinyle qui ne manque pas de facettes insolites

La célèbre station, qui a quitté il y a peu son siège historique de la rue François 1er à Paris, vend fin mars quelques méga trésors de sa discothèque.

DVSM, mars 2019. Quelques milliers de bonnes vieilles galettes (sur les 70.000 que possède la station) vont être mises en vente (enchères) par la plus anciennes des radios de jeune génération, un événement qui prend un profil insolite. Il n’y a encore que quelques années, l’avenir de disques analogiques même un peu « collector » se serait inscrit dans une logique purement « pièces de musée ». Mais avec le retour en force des microsillons, et de la néo-culture de l’analogique qui les entoure, tout change. Si des sommes extrêmes sont atteintes lors de la vente programmée, elles seront la résultante de deux envies, celle de posséder des pièces uniques ou presque, et celle de pouvoir les écouter.

Au-delà de ce fait d’actualité que les médias ne vont probablement pas manquer de chroniquer en abondance, c’est à un coup de pouce supplémentaire pour ces vieux sillons qu’il faut s’attendre. Il est même permis de pronostiquer une évolution sensible sur les registres de la brocante et des transactions d’articles cessant d’être seulement de l’occasion. Ce qui, dans les linéaires et rayons de hi-fi, devrait aussi se traduire par un petit coup de pouce à la vente de platines TD. A mettre en valeur le plus vite possible…!

Cette radio qui fut celle des yéyés, du rock’n’roll, d’un ton nouveau qui avait su accrocher le public des baby-boomers n’est pas totalement à la dérive, côté jeunes, en dépit de certaines railleries assez peu élégantes dont elle est parfois l’objet. Elle se classe en effet au premier rang des stations sur le plan de l’audience de l’ère numérique, la TSF qui passe par le Net, le streaming, le podcast, le smartphone, la mobilité. Une réalité qui n’a rien d’antinomique avec son événement sur les vinyles, les amateurs de cet analogique étant pour beaucoup ceux qui apprécient le son haute résolution…

Source DVSM

A voir

Smartphones, des dangers très connus, d’autres moins, mais pourtant graves et fréquents…

Le smartphone est dangereux quand on s'en sert, et même quand on ne s'en sert pas. Les innombrables admissions aux urgences le démontrent....