Accueil / Actualité / Les fakenews vont trouver à qui parler

Les fakenews vont trouver à qui parler

La startup Factmata vient de lever un million de dollars pour édifier sa plateforme contre les fausses nouvelles.

Factmata est une startup londonienne spécialiste de l’Intelligence Artificielle. Sa plateforme devrait pouvoir scruter la totalité de l’industrie médiatique pour dénicher les erreurs, les déformations et n’importe quelle distorsion en général. Factmata se distingue des autres projets du genre conduits par Facebook et compagnie par son caractère universel. Ce développement devient littéralement crucial depuis la découverte de l’interférence des services russes dans les campagnes électorales américaines, britanniques, françaises et même néerlandaises.

Au-delà de la manipulation démocratique, tout un chacun va devoir se prémunir contre ces phénomènes. Factmata est soutenu par Biz Stone l’un des fondateurs de Twitter, Craig Newman connu pour son activisme en faveur des libertés civiques dans le monde digital et Mark Cuban, l’un des opposants les plus virulents du président Trump. Factmata est dirigée par Dhruv Ghulati, un spécialiste réputé du machine learning. Sans que l’on en sache davantage, la plateforme de Factmata sera capable de détecter une information ‘’significative sur un plan statistique’’. Autrement dit, dès qu’une information commencera à être relayée, la plateforme pourra la repérer et la traiter. Factmata pourra également suivre l’activité d’acteurs connus pour leur nocivité comme les groupes de hackers russes et maintenant chinois. Dhruv Ghulati a affirmé que son application était aujourd’hui testée par plusieurs experts dont AppNexus, Trustmetrics, Sovrn et Bucksense.

factama 2-2-

A voir

FireEye redoute les hackers iraniens

Le spécialiste de la sécurité sur Internet s’interroge par le truchement de John Hultquist...