Accueil / IT Business / Parole d'entreprise / Faut-il encore faire confiance à WhatsApp ?

Faut-il encore faire confiance à WhatsApp ?

WhatsApp est au cœur des préoccupations depuis le scandale de sa nouvelle politique de confidentialité. Mais qu’en est-il vraiment de ses nouvelles conditions d’utilisation en vigueur le 15 mai ?

Ces derniers mois, les nouvelles politiques de confidentialité de la messagerie instantanée WhatsApp ont beaucoup fait parler d’elles. Certains des usagers de l’application l’ont même désertée pour ses concurrents comme Telegram ou Signal. WhatsApp a alors reporté au 15 mai l’entrée en vigueur de ses nouvelles conditions d’utilisation. Mais quels sont les réels dangers de la plateforme ?

Alors que WhatsApp est devenu en quelques années la plateforme de messagerie instantanées préférée des internautes avec 2 milliards d’utilisateurs à travers le monde, elle est par conséquent aussi devenue une cible de choix pour les piratages de données. Nous sommes alors en droit de nous demander ce qu’il en est de la sécurité de nos données.

Il est alors important d’être conscient que la sécurité́ de nos données durant le transport de l’expéditeur vers le destinataire est bien assurée sur WhatsApp. Cependant, une fois les données lues sur le smartphone, il n’y a plus aucune sécurité́… Mais attendez avant de vous ruer vers une application concurrente, l’application de Facebook n’est pas la seule dans ce cas. Il en est de même pour toutes les applications de messageries instantanées.

Lors de sa création, chaque application doit faire le choix entre sécurité complexe avec authentification multi-facteurs et la notion d’ergonomie « user-friendly ». Les utilisateurs aimeraient tous disposer d’une application intuitive d’utilisation, simple à manier et peu contraignante tout en disposant d’une sécurité digne de la CIA. Malheureusement, c’est impossible. Et le juste équilibre est souvent difficile à trouver. La plupart des applications penchent alors majoritairement la balance vers le confort de l’utilisateur pour ne pas les perdre.

C’est alors à nous tous de parer les cyber-menaces sur mobiles. Puisque la sécurité dépend, une fois les messages reçus, de la protection même de nos smartphones. On estime aujourd’hui, à 6 % des smartphones Android et près de 4% des iPhone, les smartphones atteints par un logiciel malveillant. Et beaucoup d’entre eux se propagent justement par l’intermédiaire des applications de messageries instantanées.

Pour contrer les piratages de données, il faut alors protéger l’intégralité de notre smartphone. Premièrement, en adoptant un logiciel dédié pour mobile, et en adoptant les bonnes pratiques de cybersécurité comme le fait de ne pas cliquer sur les liens inconnus ou refuser les invitations suspectes sur vos réseaux sociaux.

Pour résumer, le maître-mot en cyber sécurité, quelques soient les supports ou les plateformes, est et restera la « vigilance ».

Par Bastien Bobe,
Security Sales Engineer,
Europe du Sud,
chez Lookout

 

A voir

Signature électronique de mail : un dispositif central pour les entreprises

Signer ses e-mails permet d’ attester de son identité au moment d’envoyer un message électronique.