Accueil / Actualité / FireEye redoute les hackers iraniens

FireEye redoute les hackers iraniens

Le spécialiste de la sécurité sur Internet s’interroge par le truchement de John Hultquist, son patron Intelligence Analysis, sur les menaces résultant du retrait de l’accord avec l’Iran.  « Les acteurs iraniens restent parmi les plus agressifs que nous suivons, menant des attaques destructrices et perturbatrices, en plus d’actions dissimulées de cyber espionnage. Avant l’accord sur le nucléaire, des acteurs iraniens ont réalisé plusieurs attaques contre les pays occidentaux. Des signes clairs indiquaient que ces acteurs sondaient des infrastructures critiques en Occident dans de multiples industries en préparation d’attaques futures. Ces efforts n’ont pas totalement disparu une fois l’accord signé, mais ce sont recentrés sur les voisins de l’Iran au Moyen Orient. Avec la rupture de l’accord, nous anticipons que les cyber attaques iraniennes vont de nouveau menacer des infrastructures critiques dans les pays occidentaux. »

 

A voir

SFR-PRESSE, une nouvelle mouture qui déclenche bien des regrets…

Elle se veut plus moderne, plus riche en fonctionnalités, mais elle abandonne (au moins pour le moment) quelques titres et surtout, une manière simple de lire la presse écrite.