Accueil / Actualité / FLIGHT SIMULATOR, le retour…! Un come-back en 2020 après une bien longue escale…

FLIGHT SIMULATOR, le retour…! Un come-back en 2020 après une bien longue escale…

Attention, c’est du vol qualifié…! Et aussi un soft qui avait su faire recette dans les rayons. Remise de gaz…!

DVSM, 12 novembre 2019 – Un condamné à mort s’est échappé…! On l’avait perdu de vue depuis un bien longue période. Le vol comme pour de vrai ne fascinait plus. Non les utilisateurs, mais plus simplement Microsoft, préoccupé sans doute par d’autres trajectoires (dont plusieurs semblent s’être piteusement crashées…) que par ce titre qui fut durant des années le logiciel de loisir le plus vendu. Si les initiés et passionnés par le sujet ont suivi cette nouvelle aventure avec assiduité depuis la presque discrète annonce faite lors de l’événement E3 à Los Angeles au début de l’été dernier, le public un peu plus vaste mais profane ne va commencer à être interpellé que dans les semaines à venir. Une version 2020 du très fameux simulateur de vol devrait en effet apparaître au cours de l’année prochaine. Dédié à la Xbox et à Windows-10, ce produit apparaît cependant dans un contexte fort différent de ce qu’il fut jadis. Car désormais, il n’y a plus de logiciels en vente dans les rayons de la distribution, ou si peu… Le soft va donc entrer dans la mouvance des loisirs interactifs d’aujourd’hui, largement acquis via du téléchargement.

Toutefois, il y a des choses que l’on ne peut télécharger, comme des « manches à balais », des palonniers, enfin, tout ce qu’il faut pour qu’une simulation soit réalistes. Un moteur des ventes idéal pour les accessoires. Même les commandes sur clavier, qui ne peuvent satisfaire les amateurs. Lesquels, il y a déjà bien longtemps, faisaient remarquer que l’on ne pilote pas un Boeing avec une machine à écrire. Sachez quand même que les vrais adeptes ne sont pas restés privés de simulateurs depuis la lointaine grande époque et pendant l’éclipse de FS. En effet, si Redmond a choisi une longue retraite, d’autres ont poursuivi, plus confidentiellement peut-être, mais pas moins efficacement. Ce qui impose aussi au revenant d’afficher des performances à la hauteur du présent, ce qu’une numérisation quasi photographique de la planète devrait faciliter.

Il y a quelques semaines, a eu lieu (notre photo, puisée sur le site de Airboyd, une fort discrète et très encadrée présentation (nos confrères du magazine Micro-Simulateur ne cachent pas leurs aigreurs compréhensibles suite à leur non-invitation*). Avec aux professionnels conviés (surtout développeurs) une interdiction dans une forme quasi soviétique d’en parler à qui que ce soit, même en dormant, même sous la torture.

Les simulateurs sont des softs qui ne concernent pas seulement des amateurs « en chambre ». Il y a bien longtemps que, à l’image de ce qui se pratique pour les pilotes professionnels, la simulation est aussi très utilisée en aéroclubs et associations du même genre. Il est en effet bien plus commode de se familiariser à l’utilisation de la plupart des commandes et instruments que l’on trouve dans des cockpits que de devoir « se payer », expression ô combien économiquement très juste, des heures de vol pour comprendre comment on se sert d’un HSI ou s’exploitent les VOR, ou encore comment se font une « vent arrière » avant d’exécuter « un complet » ou seulement un « touch ». Nous reparlons très vite de cette nouveauté en approche.

* Un magazine fort bien fait, spécialisé sur le sujet, et tout de même édité au pays de Clément Ader…!

Source DVSM

A voir

Box et triple play, les contenus « autres » s’installent à la Une des arguments…

Quand tous les clients potentiels sont servis, comment leur vendre encore quelque chose...?