Accueil / Actualité / FNAC-Darty, et Dieu dans tout ça…

FNAC-Darty, et Dieu dans tout ça…

DVSM, mars 2018 – Dans le contexte complexe que chacun connaît, serait-il raisonnable de tirer des enseignements trop définitifs de ce qui a médiatiquement suivi la récente annonce des résultats du groupe FNAC-Darty…? Certainement pas. Enrique Martinez, nouveau patron depuis le départ d’Alexandre Bompart à la direction (certains disent le « sauvetage ») de Carrefour, a répondu à des interviews qui sont révélatrices. Comme celle accordée à l’hebdomadaire Challenge’s, la semaine dernière.

CHAL--

Ancien de la maison, il en connaît tous les recoins. Avec la reprise de Darty, et la mise en pratique de nombreuses rationalisations, le petit (en pourcentage) mais réel et positif résultat de 270 millions d’euros, il réconforte. Le capitaine du nouveau double navire esquisse bien un soupçon de comparaison, mais comment comparer valablement cet ensemble qui ne ressemble à aucun autre, que ce soit avec un concurrent ou le marché.? En plaçant la ligne de mire sur du e-commerce…? Mais la FNAC reste avant tout, dans l’esprit du consommateur et dans son image, le magasin physique (souvent de centre-ville), but d’une escapade shopping à l’heure du déjeuner. « Je vais faire un tour à la FNAC »… Les formules anciennes ne sont pas forcément obsolètes. La preuve, la solide densité de chalands dans cette FNAC d’une superbe métropole récemment privée d’un aéroport à la hauteur de ses ambitions. Quant à Darty, c’est le lieu où l’on va chercher avec confiance (contrat oblige) un nouveau frigo, une plaque de cuisson, de quoi laver le linge. Tout mélanger, faire dans la distribution une sorte de « sucré-salé », est-ce possible…? Synergies… Un sujet non abordé. Ouf…?

 

Bref, Enrique Martinez répond très habilement aux questions, évoquant une continuité, dans une forme que l’on imagine comme voulue plus pragmatique. Oui, mais continuité… C’est bien beau. Car, ce « seul maître à bord après Dieu » nous donne envie de poser cette question : « Mais Dieu, en la circonstance, c’est qui.? » On ne sait plus. Ou pas encore… Avec cette facette, celle de l’actionnariat, le ton devient inévitablement plus évasif. Il y avait déjà le léger brouillard résultant de la vente à Ceconomy (holding du duo allemand MediaMarkt-Saturn) des parts de l’univers Pinault. Avec cet acteur devenu sans prévenir premier actionnaire de FNAC-Darty, mais non majoritaire, comment ne pas percevoir du sous-entendu dans l’air…? Les inconnues se sont renforcées avec l’entrée en lice, reconnue comme encore plus inattendue, de la SFAM. Avec désormais en musique de fond le mot « acquisitions », au sens vague… Ce dont Enrique Martinez ne disconvient pas. Dans l’hebdo déjà cité, il va même jusqu’à évoquer des acquisitions possibles par FNAC-Darty. Serait-ce une boutade …?

Source DVSM

FNDAR-1-

 

 

A voir

L’Habitat du Futur sera intelligent ou pas

Après un séminaire centré sur ce sujet, l’IDATE livre ses conclusions.