Accueil / Actualité / Foot et TV, on ne sème plus comme avant ! Vers la fin prévisible d’une idylle…?

Foot et TV, on ne sème plus comme avant ! Vers la fin prévisible d’une idylle…?

L’épisode qui se déroule dans le domaine des retransmissions des rencontres de la ligue 1 n’est ni un drame ni une anecdote. Il souligne une évolution dans le potentiel du ballon rond, parallèlement à celle qui secoue l’univers de la télévision.

 DVSM, 3 février 2021. « Les jeunes se désintéressent du foot ». Désormais entendu, discrètement mais clairement, ce constat pertinent jusqu’alors quelque peu relégué au registre « autruche » ne signifie absolument pas que le football ait perdu ses adeptes. En revanche, ces derniers, comme DVSM l’avait pressenti et souligné depuis plusieurs années, ne sont plus les mêmes. Logique et prévisible. Les amateurs, trentenaires quand Canal+, au cours des années 80, consolidait avec le foot l’une de ses clés de voûtes*, sont aujourd’hui devenus des sexagénaires. Diagnostiquer un désintérêt des jeunes est donc parfaitement inexact. En revanche, constater que les pôles d’intérêt des générations ayant depuis accédé aux marchés ne sont plus ceux d’il y a trois décennies est une observation juste et même obligatoire. D’autant que les contenus télévisuels ont aussi beaucoup changé. Il n’y a plus « l’écran », mais « les écrans ». Quant à la palette des « contenus » passée d’un choix sympa à une galaxie sans limite, chacun ne peut que constater son explosive métamorphose. Si, dans un « déjà lointain jadis », les abonnements à une chaîne cryptée bondissaient, ce sont aujourd’hui les plateformes de streaming qui ont le vent en poupe.

Les changements dans l’univers TV sont d’ailleurs en train de nourrir un vent de rapprochements, rachats, concentrations entre acteurs. Le groupe Canal+, sous la houlette de la famille Bolloré, pourrait, dit-on, mettre la main sur le couple M6-RTL. Ce qui, dans son ensemble consolidé, réduirait la part de l’historique chaîne à péage. Cette hypothèse qui se promène au gré des chroniques spécialisées ne restera peut-être qu’au stade d’éventualité. En revanche, une certitude domine toutes les autres, ça bouge et ça va encore bouger. Façon séisme. Seul enseignement, ce foot qui faisait vibrer les stratèges n’est pas à abandonner, mais moins « la » priorité, et surtout, pas à n’importe quel prix. Et dans les clubs professionnels –en réalité véritables entreprises commerciales-, il apparaît que les « tarifs » d’hier ne sont plus pertinents. Ne serait-ce pas surtout une mauvaise nouvelle pour les fabricants de véhicules de rêves, souvent rouges, dont les stars étaient de très bons clients…?

Et plus encore il y a une quinzaine d’années dans le coûteux coup de force sur les droits, face à TPS… 

Source DVSM

A voir

SIDO 2021 – Quel est l’ ADN du SIDO ?

La septième édition du SIDO à Lyon se tiendra les 22 et 23 Septembre 2021 à la Cité Internationale....