Accueil / Actualité / Football: la fin d’une martingale synonyme de poule aux œufs d’or pour la télévision.

Football: la fin d’une martingale synonyme de poule aux œufs d’or pour la télévision.

Les joueurs professionnels du ballon rond risquent-ils de voir leurs émoluments historiques (ou hystériques…?) retomber dans plus de normalité…? Pas encore le SMIC, mais tout de même…

DVSM, 13 janvier 2021. Ne tombent des nues que ceux qui s’y sont laissés propulser, sous l’effet d’ascendances finalement jamais éternelles. Il y a quelques années, DVSM avait eu l’audace de signaler quelques enquêtes montrant que la jeune génération (milléniums et même un peu avant) était peut-être moins fanatique de football que celles qui l’avaient précédé. « Pfff… » constitue un bon résumé des quelques réactions perçues à l’émission de cette hypothèse. Plus récemment, des signes d’essoufflement dans la tentation de toujours faire grimper le montant des droits télé étaient un peu plus perceptibles. Mais stratégiquement, l’insouciante attitude autruchienne n’est pas toujours perdante. On fait comme si, histoire de conduire dans une force des habitudes d’autres prétendants que ceux en place dans un surenchérissement permettant au moins de ne pas voir la juteuse mécanique dégringoler de quelques crans.

Comme après bien des échauffements excessifs, l’orage qui menaçait éclate. Finie la petite averse, place au déluge. Les tout récents épisodes allant jusqu’à la décision de Canal de renvoyer la balle « au centre », en restituant à la Ligue de Football Professionnelle les droits détenus devraient déboucher sur une remise à plat complète du dossier avec, dit-on, une révision des tarifs et par ricochet, des salaires de joueurs. Mauvaise pioche pour Ferrari et autres constructeurs de bolides, leurs clients vont peut-être opter pour le diesel. Ce petit drame est aussi à rapprocher d’une tendance casse-tête pour le créneau de la télévision payante. Canal avait jadis pris le dessus sur son concurrent TPS grâce à une surenchère spectaculaire sur le foot, qui était l’un des principaux carburants des bouquets. La TV payante perd désormais des points dans de nombreux pays, les plateformes de streaming vidéo montant en puissance. Ce qui peut confirmer une variation dans les attentes du public.

Source DVSM

A voir

Le chinois Xiaomi grimpe au hit-parade mondial des fabricants.

On se bouscule au portillon du créneau des téléphones intelligents. Entre la course aux volumes et l'objectif de la profitabilité, le cœur devrait-il balancer ?