Accueil / IT Business / Economie - Stratégie / Fortinet scrute la maison connectée

Fortinet scrute la maison connectée

Le spécialiste de la sécurité réseau publie les résultats d’une étude menée auprès de propriétaires immobiliers dans 11 pays sur des questions liées à l’Internet des objets (IdO).  “Internet des objets: la maison connectée” donne une vue d’ensemble sur l’Internet des objets et veut montrer les enjeux liés à la sécurité et à la confidentialité des données personnelles. Les enjeux sont essentiels : d’après le cabinet d’analystes IDC, le marché de l’IdO devrait atteindre 7100 milliards de dollars d’ici 2020.

Premier résultat, la maison connectée est déjà une réalité.  61% des personnes interrogées (dont 84% de Chinois et 53% de Français) pensent que la maison connectée à  Internet deviendra de manière “fort probable” une réalité d’ici cinq ans. La Chine se place à la première place, avec plus de 84% des personnes interrogées affirmant cette déclaration.

Cependant, 69% des propriétaires sont préoccupés par les fuites de données.  Interrogées sur la confidentialité des données collectées, une majorité des personnes interrogées déclare  “la confidentialité de mes données personnelles est importante pour moi, et je n’ai pas confiance en la manière dont elles peuvent être utilisées.” 66% des utilisateurs (dont 58%de Français) demandent un contrôle sur les personnes autorisées à accéder aux données collectées. Seules les personnes autorisées devraient avoir accès aux données collectées par un appareil domestique connecté.

En général, les consommateurs comptent sur leur gouvernement pour réglementer les données. Mais aussi les fabricants d’appareils qui pour la moitié des personnes sont responsables des mises à jour et des correctifs sur leurs appareils.  En France, 35% des personnes interrogées considèrent que l’appareil lui-même devrait être immunisé ou devrait fournir sa propre protection, suivi de 32% des sondés déclarant que le fournisseur Internet devrait fournir la sécurité et 23% indiquant qu’il en incombe au routeur domestique.

Enfin, à la question “seriez-vous prêts à payer pour un nouveau routeur sans fil optimisé pour les appareils domestiques connectés”, 40% des sondés ont répondu “certainement” et 47% “peut-être”. Et plus de 50% des personnes interrogées déclarent qu’elles sont prêtes à payer plus pour leur service Internet afin de “permettre aux appareils connectés de fonctionner” dans leur maison. Resta à savoir combien le consommateur sera disposé à payer pour un tel service.

A voir

glass-1-

Il fait bon vivre dans les high tech

Comme chaque année, le site américain de recrutement Glassdoor publie son classement des entreprises françaises...