Accueil / Actualité / Les Français truandent leurs données numériques

Les Français truandent leurs données numériques

La filiale de Dell, spécialiste dans la sécurité, RSA a conduit une étude qui démontrent que les consommateurs français ‘’falsifient intentionnellement’’ leurs données personnelles en ligne. Et tant pis pour ceux qui rachètent ces informations au prix fort.

55% admettent avoir volontairement falsifié leurs informations personnelles lors de l’achat d’un produit ou d’un service. Plus le consommateur est jeune, plus il est susceptible de falsifier ses informations personnelles : 74 % des 18-24 ans, et 52 % des 25-34 ans. Les informations personnelles les plus fréquemment falsifiées sont le numéro de téléphone (32 %), la date de naissance (19 %), l’adresse personnelle (18 %) et le nom (17 %).

Les Français ne veulent pas recevoir de communications non sollicitées (appels téléphoniques, SMS, e-mails) de la part des entreprises (60 %), de publicités (51 %), ne voient pas l’intérêt de délivrer des informations personnelles et doutent aussi de la capacité de l’entreprise à traiter/conserver leurs données de manière sécurisée (32 %).

Les conséquences sur ce sujet sont sérieuses. 69 % des consommateurs français peuvent boycotter une entreprise peu scrupuleuse pour la protection des données clients. 82 % des plus de 55 ans sont prêts à boycotter une entreprise pour ce motif contre 65 % chez les 18-24 ans qui font preuve d’une plus grande indulgence. Pour les deux-tiers des consommateurs, l’entreprise est responsable en cas de piratage.

Les Français répugnent également à se montrer précis sur leurs informations au moins par soucis d’indépendance. 28% des personnes interrogées pensent que ‘’les informations permettent aux marques de leur proposer des produits/services à la fois meilleurs et plus personnalisés.’’  Les consommateurs français attachent moins d’importance à la protection de leurs habitudes de navigation (35 %), données de géolocalisation (38 %) et données génétiques (ADN) (39 %). Moralité, 80%des consommateurs français s’efforcent de limiter la quantité d’informations personnelles qu’ils publient en ligne ou communiquent aux entreprises.

rsa1

 

A voir

Redevance et AV public : quand tout pourrait changer, mais que de fait, rien ne changera…

La suppression désormais hautement probable de la redevance, un vrai soulagement pour bien des économies de ménages, ne change en rien pour le fond, puisque c'est toujours le contribuable qui finance.