Accueil / Actualité / Free Mobile enchaine les nouvelles

Free Mobile enchaine les nouvelles

Après avoir distillé semaine après semaine les annonces de roaming, pays par pays, l’opérateur mobile a décidé de couvrir d’un coup d’un seul les 28 pays de l’Union Européenne. La gratuité vers ces pays ou depuis ces pays est incluse 35 jours par an dans le forfait à 20 euros par mois. Free propose aussi le roaming depuis la Guyane, les Antilles françaises et le Canada. Les SMS et l’internet mobile sont également inclus dans le forfait. Mais n’oublions pas que les autres opérateurs offrent aussi le roaming à leurs clients. Et surtout qu’en juin 2017, le roaming sera inclus dans tous les forfaits européens et sans aucune limitation. A noter que tous les clients de ce forfait peuvent en profiter y compris les derniers arrivés, sans condition d’ancienneté, alors que jusqu’ici Free proposait ce forfait aux abonnés justifiant d’au moins deux mois de contrat.

FREE-

Une telle accélération de la communication montre à quel point Free a besoin de gagner des parts de marché plus massives. Aujourd’hui, Free compte 10,5 millions de clients avec un CA en hausse de 18% à 437,9 millions d’euros. Le problème de l’opérateur consiste à améliorer sensiblement et urgemment ses marges. Lorsqu’ils regardent de plus près les comptes de l’opérateur, les financiers constatent que Free reste largement à la traine sur ses concurrents à propos d’un chiffre clé : l’ARPU, c’est-à-dire le rendement financier moyen par abonné. Selon les experts du site Boursier.com, chaque client génère un revenu de 14 euros mensuels. Loin de Bouygues (22,90 euros), Orange (22,60 euros) et Numericable-SFR (21,80 euros).

POUR NEWS L'effet Free mobile

D’une certaine manière Free paye sa politique tarifaire particulièrement agressive avec ses forfaits à partir de deux euros par mois. Free organise aussi régulièrement des opérations coups de poing avec le site Vente Privée où les clients peuvent profiter de tarifs bradés sur le triple play comme sur le mobile. Certes, les clients ainsi conquis sont censés acquitter un abonnement normal au bout d’un an. Mais d’une part, ces tarifs pèsent sur les comptes. Et surtout ces clients sont particulièrement volatiles. Ils n’ont aucune hésitation à quitter leur opérateur dès qu’ils peuvent profiter d’un prix plus intéressant. C’est le risque que prend toujours une entreprise dont la politique commerciale repose essentiellement sur des pratiques tarifaires agressives.

A voir

Autonomy_350

Les transports modernes reviennent bientôt

Le succès de la première édition incite les organisateurs à remettre le couvert.