Accueil / Actualité / Game Stop, le jeu vidéo dans une logique inquiétante…

Game Stop, le jeu vidéo dans une logique inquiétante…

Le numéro un américain du jeu vidéo, dont Micromania et Zing sont des filiales, navigue depuis plusieurs mois dans des vents contraires redoutables. Interrogations…

 DVSM, février 2019 – Non, le jeu vidéo ne va pas mourir. Ce qui ne le met cependant pas à l’abri de certaines difficultés dont l’analyse fine n’est d’ailleurs pas commode. GameStop, qui avait repris le couple Micromania-Zing il y a quelques années, est dans une position compliquée outre-Atlantique. Est-ce une mauvaise passe liée aux soucis rencontrés par de nombreuses entreprises de distribution au pays de l’Oncle Tom…?

Est-ce la conséquence d’une montée inexorable des transactions en ligne qui, comme sur la plupart des biens culturels, transforment radicalement les modèles économiques…? Est-ce plus simplement, facteur jamais évoqué pour des enseignes (ou autres entreprises) en péril, le résultat d’une gestion perfectible et/ou de choix stratégiques inappropriés…? Ou un peu tout à la fois…? Et, pire hypothèse, le jeu vidéo lui-même serait-il en train de s’émousser…?

Ce ne sont pas les communiqués nécessairement rassurants des directions, qui servent d’abord à rassurer actionnaires et équipes, qui permettent pour le moment d’y voir clair. En France, Micromania-Zing fait état de sa bonne santé, de sa profitabilité, et de sa détermination à ne surtout pas changer de braquet et, message reçu par tous médias confondus, de ne fermer aucun des magasins (plus de 400) pas plus que d’envisager des suppressions de postes. Ce qui n’exclut pas une stratégie d’évolution, clairement confirmée, avec des équilibres différents, rééquilibrés, entre les spécialités des deux enseignes.  Il reste qu’il va bien falloir à l’entité américaine trouver des solutions, qui se résument le plus souvent, dans des circonstances similaires, à réduire les voilures et se séparer de ce qui est vendable. Voilà les inconnues de cette équation posées. Ça tangue, mais le naufrage n’est en aucun cas d’actualité. Croisons les doigts…

Source DVSM

A voir

Canon,le « P » dans un « I’R », un hybride plein format déjà bien ciblé amateurs…

La firme nippone poursuit son offensive sur le registre des pleins formats, avec un produit visant clairement les amateurs.