Accueil / IT Business / Economie - Stratégie / GFK : En 2014, le salut viendra des objets intelligents

GFK : En 2014, le salut viendra des objets intelligents

C’est un rituel bien rodé, chaque année à la même période, GFK dresse le bilan de l’année écoulée et les perspectives futures.

Ainsi, sur l’année 2013, la consommation en légère baisse compte sur 2014 et l’arrivée de nouvelles générations de produits pour se relancer. En effet, la consommation de biens techniques est en baisse de 2% par rapport à 2012 en 2013, la France n’est pourtant pas en si mauvaise posture si l’on tient compte de la situation globale de l’Europe de l’ouest, qui affiche un recul de 5%.

Cela étant dit, même si la France sort son épingle du jeu européen, au niveau mondial, ce chiffre n’est pas aussi glorieux. Aussi, la consommation s’avère en hausse de 3%, dynamisée principalement par l’Asie (+15%), l’Amérique du Nord (+3%) et du Sud (+2%).

Cette dégradation est partiellement imputable à la crise,  mais les restrictions financières des foyers n’expliquent pas parfaitement la situation actuelle. A en croire GFK, et sur notre territoire, les foyers sont déjà bien équipés en produits high-tech : 75% d’entre eux disposent ainsi de dispositifs parmi lesquels le téléviseur, l’appareil photo numérique, l’ordinateur portable ou pas ou encore le matériel audio/vidéo. En bref, le consommateur moyen est en saturation en produits high-tech.

Néanmoins, le marché de la téléphonie mobile a, de son côté, tiré son épingle du jeu en 2013, avec 23,7 millions de terminaux vendus en 2013, en hausse par rapport à 2012 et 2011. Les terminaux achetés sans subvention, couplés à des offres sans engagement, gagnent également du terrain et représentent désormais 30% du marché total en France. Point non négligeable de l’étude GFK, en 2013, 21% des terminaux achetés affichaient un prix compris entre 100 et 150 euros, en hausse de 5 points depuis 2012. 27% des mobiles étaient payés moins de 100 euros durant la même période. Ainsi, les terminaux low cost sont de plus en plus prisés par la population française.

Autre secteur en pleine effervescence, celui des tablettes. Il s’est vendu en 2013 6,2 millions de tablettes en France, contre 4 millions de PC portables et seulement 800 000 machines de bureau. Proposées à des prix de plus en plus attractifs de 240 euros en moyenne, la tablette séduit toujours autant. Pour autant, pas de panique quant à l’avenir du PC… 71% des consommateurs qui possèdent tablettes et PC  estiment que leur tablette ne peut pas remplacer leur PC. Ce dernier reste privilégié pour travailler (74%), utiliser des services en ligne (63%) ou encore consulter ses comptes bancaires (57%).

Un donnée qui ouvre le champ aux produits de type Tablet PC. Il s’en est d’ailleurs vendu 130 000 en France en 2013, et GfK nourrit de grands espoirs pour ce type de dispositif à l’avenir. Ces bons chiffres de ventes sont pourtant ternis par une croissance négative. En effet, le marché IT est en recul d’1% (pour 6,2 milliards de chiffre d’affaires).

En ce qui concerne le marché chouchou de l’EGP, le téléviseur, ce dernier ne soutient plus le secteur. Avec un début 2013 plutôt mauvais, le quatrième trimestre fut plutôt bon grâce à l’émergence de nouveaux produits et de tendance. Pour être plus spécifique : les 150 000 téléviseurs qui se sont vendus durant les 3 derniers mois de l’année faisaient plus de 46 pouces. Représentant à eux seuls 150 millions d’euros de chiffre d’affaires. 10 000 télévisions en Ultra HD (4K) se sont vendues fin 2013, représentant 30 millions de chiffre d’affaires. Par ailleurs, les téléviseurs connectés représentent 53% du CA global sur l’année.

GFK reste pourtant confiant quant à une reprise. L’institut estime qu’en matière de produits IT, 12 millions d’unités se vendront durant l’année, dont 7,5 millions de tablettes. Les machines hybrides (Tablet PC) devraient s’écouler aux environs de 450 000 unités, comblant le déclin progressif des PC portables et de bureau. L’institut mise beaucoup sur les produits connectés et intelligents comme levier de croissance. Appareils photos, systèmes de son, montres connectées, systèmes de mesure de soi devraient donc peser lourd sur le marché des biens techniques en 2014, appuyés par des secteurs historiques qui tiennent bon, comme la téléphonie mobile.

GFK estime ainsi que 2014 pourrait « être le début d’un nouveau cycle de croissance » avec un chiffre d’affaires global du marché des biens techniques aux environs de 15,6 milliard d’euros contre 15,5 en 2013, soit une hausse de 0,7%.

M.G

 

 

 

A voir

kack-3-

La deuxième édition du « Hackathon Citylab Alliance » est lancée

Après le succès de sa première édition en 2016, le « Hackathon Citylab » réunit à nouveau, les 16, 17 novembre et 8 décembre prochains