Accueil / Actualité / Google serait-il un repaire de machos misogynes ?

Google serait-il un repaire de machos misogynes ?

Malgré d’excellentes qualifications, les femmes seraient cantonnées à des emplois mineurs et sous-payés, affirment les acteurs d’une plainte en nom collectif initiée contre Google.

Les femmes se verraient systématiquement écartées des promotions et seraient littéralement ‘’ségréguées’’. L’affaire n’a rien d’un gag. Initiée par quatre ex cadres de Google le 14 septembre, la class action concerne aujourd’hui une centaine de femmes. Cette plainte ne tombe pas du ciel. Le Ministère du Travail américain (DoL) a également constaté ‘’une extrême discrimination sexiste chez Google.’’Porte-parole de la class action, Kelly Ellis ex ingénieur de Google a rappelé « que le problème a fait l’objet de discussions depuis très longtemps, et la situation n’a pas évolué, malgré toute notre bonne volonté. L’action en justice est finalement la seule manière de contraindre l’entreprise à changer sa politique de licenciement et d’indemnisation des femmes. »

La class-action est portée devant un tribunal de San Francisco. Elle cite plusieurs cas très précis de discrimination contre des salariées. L’affaire tombe très mal à Mountain View. Google a publiquement affirmé un changement d’orientation radicale de sa politique de ressources humaines. Avant l’été, l’entreprise avait ainsi fait savoir à la planète admirative le licenciement d’un ingénieur qui s’est publiquement plaint d’une politique discriminatoire envers les hommes blancs.

Google affirme aussi suivre une politique d’égalité salariale très stricte. Une porte-parole de l’entreprise Gina Scigliano a affirmé au journal The Guardian ‘’que la qualification et les promotions sont déterminés selon un barème de critères rigoureux, dont la non-discrimination sexuelle. Chaque fois qu’un tel problème surgit, nous faisons tout pour le résoudre. Google a toujours voulu être un super employeur pour chacun de ses salariés. »

A noter que Google n’est pas la seule entreprise du secteur accusée de discrimination salariale. Les ‘’technologiques’’ sont pointées pour leur misogynie. Les postes les plus avantageux sont en général confiés à des hommes, au détriment de leurs homologues féminines.

googllll-1-

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A voir

keyboa-380

Le marché des PC prend une nouvelle claque

Le pire est que les opérations de promotion habituelles à cette époque de l’année, comme la rentrée des classes n’ont eu aucune influence sur le commerce.