Accueil / Actualité / GoPro pourrait changer de mains…

GoPro pourrait changer de mains…

Un aboutissement logique et attendu pour le pionnier des « action cams »…

 – DVSM, avril 2015. C’est la firme chinoise Xiaomi qui pourrait être l’acteur de cette transition. Selon certaines sources crédibles, elle serait disposée à mettre 1 milliard de dollars sur la table pour s’offrir le contrôle de cette entreprise américaine qui a créé ce qu’en commerce, on appelle une « catégorie ». Alors que les géants de la photo, d’origine classique ou électronique, n’avaient pas songé à un développement dans ce sens, GoPro a misé sur un public friand d’aventure et de sensation.

Peut-être même un peu boudé initialement par des circuits de distribution photo ou EGP considérant que ce segment ne les concernait pas, elle a mis en œuvre un cheminement vers les acheteurs via d’autres voies, notamment les enseignes de sport et une distribution « balnéaires ». Mais une fois le succès atteint, les « me-too » n’ont pas tardé à déferler, ce qui a mis dans une position inconfortable l’initiateur.

C’est bien connu, il est dangereux d’avoir raison trop tôt. Face à des vents contraires répétés, GoPro s’était il y a quelques temps déclaré favorable à une ouverture à des partenaires, ce qui, en langage de la rue, se traduit par « ok pour être repris ». C’est ce qui pourrait se faire prochainement, ouvrant à la marque le marché de l’Empire du Milieu, et lui assurant des structures financières assez solides pour voir l’avenir de manière sereine.

 

A voir

Redevance et AV public : quand tout pourrait changer, mais que de fait, rien ne changera…

La suppression désormais hautement probable de la redevance, un vrai soulagement pour bien des économies de ménages, ne change en rien pour le fond, puisque c'est toujours le contribuable qui finance.