Accueil / Actualité / ‘’Hardware is hard’’ dit le proverbe

‘’Hardware is hard’’ dit le proverbe

Et toutes les startups ne sont pas non plus vouées au succès.

La preuve les américains de Otto ont mis la clé sous la porte malgré une pluie de louanges et des promesses de gloire et de fortune. Otto avait conçu une serrure connectée, blindée d’électronique, de connectique et de technologies. La serrure pouvait s’adapter à n’importe quelle porte. Et les tests démontraient une capacité de résistance à plus de dix mille coups de marteau et à plus de 250 000 ouvertures et fermetures.

Les informations étaient contenues dans le cloud computing. La serrure devait être vendue 700 dollars, plus 150 pour les frais d’installation.  Malgré toutes ces qualités, et des tarifs haut de gamme, Otto n’a pas réussi à convaincre les investisseurs de mise sur son avenir. Visiblement, les marketeurs et les consommateurs n’ont pas cru à ‘’la nouvelle expérience d’accès’’ comme le disent les fondateurs d’Otto. Les financiers non plus.  Une entreprise avait approché Otto pour l’acquérir, avant de retirer sa proposition courant décembre. La startup s’était retrouvée démunie, à cours de cash.  Et a dû déposer le bilan avant même d’avoir livré sa première serrure connectée.

 

otto

A voir

Taster trouve les moyens de ses ambitions

Taster crée et déploie des concepts de restauration dédiés à la livraison en s'appuyant sur des plateformes comme Deliveroo ou UberEATS.