Accueil / Actualité / Heetch veut se relancer

Heetch veut se relancer

Changer ou périr, il faut choisir. Après le jugement du tribunal correctionnel de Paris, la plateforme de véhicules avec chauffeur est contrainte de révolutionner son modèle économique. Rappelons que le tribunal a condamné Heetch à une amende de 400 000 euros et lui a interdit de perpétuer ses services de prise en charge de clients hors de toute réglementation. Consciente de sa faiblesse face à Uber, Heetch est contrainte de devenir une entreprise de VTC comme les autres. Une offre de VTC est lancée depuis le 17 mars, sans que l’on sache trop, ni où, ni quoi, ni comment, ni avec quels chauffeurs, même si l’entreprise prétend disposer d’une centaine de chauffeurs sur Paris, Lyon, Nice et Lille.

Heetch veut aussi relancer son service entre particuliers, mais ‘’absorber les pics de demande du week-end et répondre pleinement aux attentes des 18 – 25 ans’’. Cette proposition commerciale serait ‘’ en cours de développement et disponible en avril ou mai.’’ Ayant décidé de continuer son activité, et de ne pas licencier ses soixante salariés, Heetch doit donc se redéfinir. Son service de VTC est réservé aux chauffeurs professionnels et ouvert seulement la nuit, entre 20h et 6h du matin. Les clients paieront le chauffeur, contrairement à Uber, Heetch se rémunérant avec une commission de 12%. Pour conclure, Heetch ne baisse pas les bras sur le terrain juridique et judiciaire, et demande aux autorités de ‘’reconnaitre son modèle d’origine et obtenir un cadre légal pour opérer, comme elle le propose depuis deux ans, avec de nombreuses propositions transmises aux pouvoirs publics.’’

 

HEET-1-CH

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A voir

dorcel-1-

Le porno exige des qualifications de premier ordre

Le producteur de films pornographiques Marc Dorcel ouvre son incubateur le Dorcel Lab, dédié aux ‘’ startups osées’’.