Accueil / IT Business / Hewlett Packard prépare sa révolution culturelle

Hewlett Packard prépare sa révolution culturelle

L’heure des grandes manœuvres financières et  industrielles a sonné chez HP. Si l’on en croit le toujours parfaitement informé Wall Street Journal, le géant de l’informatique doit annoncer la scission de ses activités, la micro-informatique et les imprimantes d’un côté, les serveurs et les matériels de stockage de l’autre. Cette entité inclura aussi l’activité services et logiciels. Toujours selon le WSJ, HP agit sous la pression de ses actionnaires qui veulent que chaque entité soit cotée en bourse séparément. Avec un CA de 56 milliards de dollars, Hewlett Packard occupe la première place mondiale pour les micro-ordinateurs et surtout pour l’impression, avec quasiment la moitié du marché, même les ventes reculent régulièrement.

HP souffre certes d’un marché qui se contracte sous le double effet de la crise et de l’arrivée massive des nouveaux terminaux de mobilité, comme les tablettes et les smartphones, mais d’autres constructeurs ont mieux su anticiper ces changements, à commencer par le chinois Lenovo fort de gammes complètes et de positions solides.  Pour l’instant HP peine franchement à s’imposer sur ces marchés. Contraint à une guerre des prix ruineuse, le constructeur procède à des restructurations régulières au moins pour tenir ses parts de marché.

Des milliers de postes ont été supprimés depuis quatre ans. La scission procède donc d’un choix objectif : il convient de protéger  l’activité ‘’infrastructures’’ en croissance et bénéficiaire. Egalement, Hewlett Packard  espère qu’en délivrant une véritable indépendance à chacune de ces deux branches, chacune pourra accélérer les prises de décision et reprendre des positions commerciales. Meg Whitman conservera la présidence des deux entités, avec la direction opérationnelle de la partie infrastructures. L’autre secteur sera dirigé par Dion Weisler, déjà en charge des matériels d’impression.

A voir

arc2350

L’Arcep pense aux ‘’territoires’’

Les collectivités territoriales ont demandé à l'Arcep la mise à disposition de solutions complémentaires aux réseaux filaires...