Accueil / Actualité / Hong Kong et l’Electronics Fair d’octobre, en croisant les doigts…

Hong Kong et l’Electronics Fair d’octobre, en croisant les doigts…

Faut-il déjà s’interroger à propos du futur de l’ex-dépendance britannique, sous l’effet dévastateur des convulsions entre la cité et la « grande » Chine…?

 DVSM, 26 août 2019. Les questions qui se posent aujourd’hui vont bien au-delà de l’avenir d’une exposition. Du 13 au 16 octobre prochain, l’Electronics Fair et ElectronicAsia ouvriront les portes de leur édition d’automne. Le HKTDC annonce déjà que plus de 4.300 exposants participeront à cette concentration colossale pour le business. Mais avec tout de même une certaine appréhension. Les événements qui se déroulent encore à présent dans les rues de la ville risquent de laisser des traces et, pire, si ils ne sont pas maîtrisés à court terme, de refroidir l’ardeur des visiteurs venant de toutes les destinations du globe. Le rendez-vous de l’électronique n’est pas le seul à se tenir en cette ville hors du commun, où l’ambiance est à la fois quasi londonienne et asiatique, couleur tropicale en prime (avec parfois de redoutables typhons, capables de retenir dans les hôtels tous les visiteurs sans exception, sécurité oblige). Fort bien équipée pour les salons de toutes sortes, jouant aussi sur la désormais proximité de Macao*,  Hong Kong a réussi à bâtir un programme fort dense de salons se déroulant tout au long de l’année et ayant pour la plupart des portées internationales.

Toutefois, les confrontations et violences dont certains quartiers sont le théâtre pourraient-elles être le signe d’un changement plus profond pour cette place asiatique, jadis sorte de sas d’entrée et de sortie avec la Chine. Laquelle n’a probablement plus guère besoin, dans son expansion et à travers sa conquête industrielle et commerciale de la planète, d’un tel point de passage. Huawei, Haier, TCL et quelques autres ont directement accès à l’Occident. Entendra-t-on un jour prochain quelque observateur s’interroger de la sorte, « à quoi sert cette cité, dorénavant…? » Pour l’heure, elle remplit à merveille son rôle de vitrine où, cerise sur le pudding, la langue de Shakespeare, pratiquée partout presque comme dans les faubourgs de Lowestoft**, sauve à chaque instant des interlocuteurs de toute fâcheuse incompréhension.

* Il y a une quarantaine d’années, il fallait 4 heures de traversée pour se rendre de Hong-Kong à Macao, quand des hydroglisseurs produits par Boeing ont réduit à une heure cette agréable traversée. Mais depuis, c’est un impressionnant pont autoroutier qui est venu rompre définitivement la distance entre les deux localités.

** Cette charmante ville britannique moyenne plantée à 200 km de Londres, sur la côte du Suffolk, station balnéaire et port de pêche, a la particularité d’être le point le plus à l’Est de tout le territoire principal de la Grande Bretagne, et donc, en quelque sorte, est de fait la moins éloignée de Hong Kong…!

Source DVSM

A voir

Google, le jeu et la distribution… Les enseignes ne peuvent naturellement pas lui dire merci.

L'entrée aujourd'hui de Google sur le créneau du jeu vidéo est à la Une de tous les médias.. Mais qui songe à ces enseignes auxquelles vont être chipés quelques points de parts de marché...?