Accueil / Actualité / Hong Kong, les signes d’un retour à la vie d’avant ne se voient pas qu’à la pompe…!

Hong Kong, les signes d’un retour à la vie d’avant ne se voient pas qu’à la pompe…!

On se bat à nouveau dans les avenues de l’ex-dépendance britannique. Cette renaissance des troubles pourrait dissimuler plus que jamais les prémices d’un possible bouleversement géopolitique d’importance. Oui, mais le prix de l’essence augmente…!

DVSM, 28 mai 2020. Le méchant virus avait entamé sa pathologique croisade par la Chine. Ce grand territoire semble donc logiquement être sorti des offensives extrêmes de l’épidémie. Une condition visiblement suffisante pour que remontent illico à la surface les bonnes (?) vieilles querelles. C’est, comme au cours des mois ayant précédé l’épisode coronavirus, le statut de l’immense Empire du Milieu qu’un perturbateur presque aussi infinitésimal qu’un virus met en joue (7 millions d’habitants à comparer aux 1,4 milliard d’âmes chinoises), et qui permet la reprise des échauffourées. Cette remontée des violences urbaines, au cœur d’une cité qui est aussi l’une des grandes plaques tournantes du commerce international, n’a semble-t-il que bien peu d’effet sur l’attention de nos citoyens bien de chez nous. Car, tout de même, c’est de la survie à terme d’un pouvoir totalitaire qu’il est question, avec toutes les conséquences qu’un changement de ce calibre pourrait avoir pour l’ensemble de la planète.

En ce jeudi, l’Hexagone pense, mollement, à autre chose. Il attend  le prochain desserrage de vis confinatoire que le chef du gouvernement annoncera dans la journée. Jusqu’où ira le nouveau petit bout de liberté retrouvée, autrement dit, à quelle distance au-delà des 100 premiers kilomètres, avec en filigrane d’autres attentes sans trop d’illusions, à propos des terrasses, des cafés, des parcs, des plages, de la baignade, des vacances…? Une routine seulement perturbée par une remarque qui se colporte au gré du vent. « T’as vu, l’essence augmente ! »

Voilà l’autre signe d’un retour inéluctable à ce monde d’avant. Le brut s’est installé dans une sorte de frétillement autour de 34 dollars. Autrement dit, déjà à un niveau que quelques discrets spécialistes considéraient il n’y a pas si longtemps comme le juste prix de l’or noir, ajoutant en substance que « tout ce qui est au-dessus n’étant que l’effet d’un marché de matière première, soumis aux inévitables effets spéculatifs« . Aller à plus de 100 km avec un gazo à prix presque familles nombreuses était une perspective plutôt alléchante. Mais si ça remonte déjà, et qu’avec les difficultés dans lesquelles l’économie est tombée, il faut déjà songer à ne pas gâcher, histoire d’avoir au moins de quoi aller au boulot, le charme se rompt avant d’avoir opéré. Alors, dans tout ça, Hong Kong…!

Source DSVM

A voir

Etats Unis, des anticipations d’achats sur fond de crise et de fort risque contagieux…

Les consommateurs américains sont comme les autres, craintifs à l'égard du coronavirus....